Habillage_leco
×

Error message

User warning: The following module is missing from the file system: fb_instant_articles_display. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc).
Société

«Secrets d’histoire» dans l’intimité de Moulay Ismaïl

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4985 Le 21/03/2017 | Partager
Le célèbre animateur Stéphane Bern sur les traces du sultan à Fès, Meknès et Marrakech
Un drone autorisé pour le tournage
Un rendez-vous spécial Maroc pour les 10 ans de l’émission culte de France 2

Pour le 10e anniversaire de son émission «Secrets d’histoire», le présentateur et journaliste français Stéphane Bern est en tournage au Maroc. Dédiée aux merveilles du sultan Moulay Ismail, son émission est tournée à Meknès, Fès et Marrakech. Elle sera montée et préparée pour être diffusée sur France 2 l’été prochain. Avec une audience minimum de 3,5 à 4 millions de téléspectateurs, l’émission de France 2 est considérée comme une véritable promotion pour le Royaume. D’ailleurs, les autorités marocaines ont réservé à l’animateur célèbre et commentateur le plus chevronné des têtes couronnées, un bien chaleureux accueil. Entretien exclusif.
 

stephane_bern_085.jpg

En tournage au Maroc pour 5 jours (du 17 au 22 mars), Stéphane Bern consacre sa prochaine émission «Secrets d’histoire» au sultan Moulay Ismaïl et son histoire commune avec Louis XIV. Ici dans la somptueuse mosquée Al Quaraouiyine où le tournage a pu être effectué (Ph. Y.S.A.)

- L’Economiste: Pourquoi avoir choisi le Maroc pour «Secrets d’histoire»?
- Stéphane Bern:
L’émission «Secrets d’histoire» fête ses 10 ans. Nous avons fait tous les souverains du monde, des personnages qui ont marqué l’histoire de l’Europe ou du monde, tel Soliman le Magnifique qui nous avait conduit à Istanbul. Je rêvais de faire Moulay Ismaïl que l’on considère comme le Louis XIV marocain. Car il s’agit d’un grand personnage qui est considéré comme le père de l’Etat marocain moderne. Et ceci justifiait qu’on y consacre un reportage. Et c’est une façon pour nous, à la fois de raconter l’histoire de ce sultan et de montrer les trésors et les lieux dans lesquels il a vécu. Ces lieux nous conduisent à Meknès, à Fès, à Marrakech, et partout au Maroc.
Vous savez, les Français sont très attachés au Royaume, ont toujours envie de visiter et de découvrir les richesses architecturales et patrimoniales du Maroc. Vous avez un pays d’une richesse incroyable sur le plan des beautés, des couleurs, et des lumières. Je crois que les Marocains le savent, les Français aussi. Et c’est bien de le rappeler.
- L’émission «Secrets d’histoire» célèbre ses 10 ans avec une émission sur le Maroc. Est-ce une pure coïncidence ou un choix de France 2?
- Tout d’abord, c’est rare pour une émission de télévision de vivre tout ce temps.
On a eu plusieurs présidents à la direction de la chaîne, au moins trois qui auraient pu changer cette émission par une autre. Mais le succès populaire de cette émission correspond aussi à l’image du service public. Et c’est dans sa mission de défendre le patrimoine, l’histoire, et la tradition. Et puis, il n’y a pas une chaîne privée qui peut faire cela. Donc, l’émission «Secrets d’histoire» est maintenue. Nous avons été reçus partout dans le monde. Que ce soit en Russie, Angleterre, Italie, Espagne, France, et on a été accueillis merveilleusement ici, au Maroc. Faut-il rappeler que l’hospitalité fait partie de l’ADN des Marocains. Aussi, nous sommes proches par la géographie, l’histoire et la mentalité.

- Vous avez reçu une autorisation spéciale pour filmer votre reportage à l’aide d’un drone qui a survolé la médina et bien d’autres sites historiques…
- Tout à fait. Vous savez, l’émission a 10 ans. Elle a une certaine réputation. Un sujet qui accroche. Et nous avons montré ce qu’on savait faire aux autorités marocaines.
Les coffrets de nos émissions figurent parmi les best-sellers dans les DVD. Et c’était très facile d’envoyer au Palais notre demande et recevoir assez rapidement une réponse favorable. Pour notre émission sur le Maroc, on espère un minimum de 3,5 à 4 millions de téléspectateurs. Il y a plein de sujets qui vont montrer l’histoire du Maroc et ses richesses. L’histoire est un billet pour montrer combien ce pays est attachant à la fois qui maintient la tradition artistique, mais aussi la tradition royale. Si le Maroc a survécu à toutes les crises et tous les dangers, c’est aussi parce qu’il y avait la dynastie alaouite. Aujourd’hui, Sa Majesté le Roi maintient l’édifice. Et c’est quelque chose de très important qu’on remarque, nous Français ou autres. Pour nous, c’est une très bonne audience. Aussi, les Marocains de France auront à cœur de trouver dans une émission française la fierté de leur pays et de leurs racines. Enfin, il faut souligner qu’à chaque fois que nous avons réalisé «Secrets d’histoire», le nombre de touristes dans les lieux filmés a grimpé de 30%. Voilà, c’est tout le mal que je peux souhaiter au Maroc. Votre pays le mérite.

- Vous avez tourné à Meknès et à Fès. Qu’est-ce qui vous a marqué le plus dans ces deux villes impériales?  
- D’une part, je découvre la beauté des sites et la richesse du patrimoine, et d’autre part, je constate les efforts importants qui sont menés à Fès autour de la mosquée Al Quaraouiyine, les médersas et les tanneries. C’est important de préserver ce patrimoine. Parce que d’abord, il faut assurer la continuité des traditions, et puis montrer que le Maroc avance dans l’histoire sans rien perdre de son glorieux passé. Un passé qui est extraordinaire. Je dois dire qu’on a pu effectuer le tournage dans la mosquée Al Quaraouiyine et j’en suis très heureux. Car, c’est un privilège rare pour un non-musulman de pouvoir y entrer.
 
- Après ces deux villes impériales, cap maintenant sur Marrakech…
- Notre choix s’est porté sur des villes mythiques, dotées de sites merveilleux comme les tanneries, les médersas, et la garde royale. Tous ceux qui regarderont l’émission, Français ou Marocains, trouveront la fierté de dire que Fès, Meknès et Marrakech sont d’une grande beauté patrimoniale. Nous multiplions ainsi par 3 les possibilités de découvrir les beautés du patrimoine au Maroc.
Ce sont trois villes qui se méritent, ont une histoire extraordinaire, et témoignent de cette histoire profonde et terriblement enracinée dans l’ADN des Marocains.

50 minutes pour promouvoir le Maroc

POUR Stéphane Bern, «faire une émission sur le sultan Moulay Ismaïl, c’est dire aux Marocains de France qu’on ne vous oublie pas et que vous avez aussi droit d’apprendre et de connaître un personnage de votre histoire qui nous unis, parce qu’il y a ce lien avec Louis XIV et ceci est très important».
Pour la petite histoire, Moulay Ismaïl était un grand admirateur de
Louis XIV. Il lui avait adressé une lettre et voulait même épouser sa fille. Moulay Ismaïl qui était fasciné par Versailles eut le goût colossal. Il entoura sa capitale de bastions, de murailles et de portes monumentales. Bern reviendra dans son émission sur ce passé glorieux de la capitale ismaïlienne, Fès et Marrakech.
En tournage au Maroc pour 5 jours (du 17 au 22 mars), Bern souligne que le réalisateur a passé plusieurs mois pour choisir les sites de l’émission. De retour en France, l’équipe procèdera au montage et autres préparations pour livrer un reportage de près de 50 minutes de toute beauté. Rendez-vous est donné sur France 2, l’été prochain.

Propos recueillis par
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc