Habillage_leco
Entreprises

Phosphates: La plus grande laverie du monde sera à Béni Mellal

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:4977 Le 09/03/2017 | Partager
Elle devra traiter 14 millions de tonnes par an
Dans la région, le groupe OCP investira plus de 15 milliards de DH
Douze projets sont concernés
phosphate_laverie_beni_mellal_077.jpg

Image de la maquette de la future laverie d’Oulad Farès. Elle sera la plus grande dans le monde (Source: OCP)

En 2020, la région de Béni Mellal Khénifra sera dotée d’un projet d’envergure: la plus grande laverie du monde de Oulad Farès. Pas moins de 3,5 milliards de dirhams y seront injectés par le groupe OCP. Objectif: augmenter la capacité de production du site de Khouribga. Et cela par l’enrichissement et la préparation pour le transport par pipeline du produit en provenance des mines d’Oulad Farès et du prolongement de la mine extension de la zone centrale nord.
Ce projet concerne également la réalisation d’un parc de stockage et de déstockage du phosphate brut, de trois lignes de lavage, d’ateliers de flottation et de broyage, d’un décanteur clarificateur pour l’évacuation des boues et de digues d’épandage des boues et pour la récupération des eaux. La réalisation de ce projet, qui permettra le traitement de 14 millions de tonnes de phosphates par an, sera achevée en 2020.

Il permettra aussi le recyclage de 80% des eaux utilisées et la création en phase de réalisation de 1.200 millions de journées de travail et 200 emplois directs. Quant au pilotage de la laverie, il sera hautement automatisé. Mais l’Office ne s’arrête pas là. Il projette d’investir au total 15,839 milliards de dirhams qui vont être investis dans la région Béni Mellal-Khénifra. Ce montant est destiné au financement de 12 projets (dont fait partie la laverie) et qui ont fait l’objet d’une convention d’investissement signée il y a quelques jours à Béni Mellal entre le gouvernement et le groupe phosphatier.
Ils concernent l’ouverture de nouvelles mines, la réalisation et l’extension de laveries ainsi que la mise en place d’ouvrages hydriques et électriques (STEP, alimentation en eau et électricité… etc.).  

Il s’agit de l’extension de la mine et de la laverie de Béni Amir, de la mine et de la laverie Oulad Farès ainsi que de la mine de la zone centrale nord. Après la réalisation de ces projets, les mines auront une capacité de production estimée à 18 millions de tonnes par an. C’est ce qui permettra d’augmenter la production totale du site de Khouribga à 30 millions de tonnes annuellement à l’horizon 2023. A signaler que le montant global des investissements destinés à ces projets s’élève à 9,867 milliards de dirhams.
S’agissant de la capacité de traitement des laveries, elle sera portée à 26 millions de tonnes par an au terme de leur réalisation.

Par ailleurs, et dans le cadre de la procédure de dérogation en matière d’urbanisme, la Commission régionale d’investissement a approuvé  4 autres projets. Ces derniers seront réalisés sur une superficie totale de 2.626 hectares. Le montant global de l’investissement atteindra 5,972 milliards de dirhams. C’est au projet de mine et de laverie de Béni Amir, considéré actuellement comme le plus grand du genre à l’échelle internationale, que reviendra la plus grande part de cet investissement (plus de 2,33 milliards de dirhams). La capacité de production de la mine est de 6 millions de tonnes par an  tandis que la capacité de traitement de la laverie est de 12 millions de tonnes annuellement.  Ainsi la capacité d’extraction du site de Khouribga sera portée à 26 millions de tonnes par an à l’ouverture d’une nouvelle mine au niveau du gisement de Béni Amir.  Parallèlement, la capacité de manutention de Sidi Chennane sera augmentée d’au moins 5 millions de tonnes grâce à la réalisation d’une liaison convoyeur d’une longueur de 7 kilomètres entre la mine Sidi Chennane et le parc de stockage et la laverie de Béni Amir.

En outre, le projet prévoit la construction de 2 trémies semi-mobiles d’épierrage-criblage des phosphates qui pourront être déplacées, en moyenne tous les 4 ans, en fonction de l’éloignement des fronts d’exploitation. Il y a lieu de citer également l’acquisition d’équipements miniers, de servitude, de sécurité et des ateliers pour l’extraction des phosphates. Il est aussi prévu la construction d’un parc de stockage des phosphates humides criblés en quatre lignes d’une capacité d’un million de tonnes et d’un pont de traversée sur la route nationale N°11, permettant de relier la mine de Sidi Chennane à la mine Béni Amir.

Recherche et développement

L’OCP va investir dans la construction d’un laboratoire de recherche et développement à Khouribga. Quelque 45 millions de dirhams (hors taxes, tient-on à préciser) seront consacrés à sa réalisation. Il comportera des laboratoires de minéralogie, d’analyses chimiques et d’autres de géologie (paléontologie, sédimentologie…). Il est destiné à accompagner le développement industriel du groupe en assurant la recherche géologique et minéralogique. Cela à travers la réalisation des analyses physiques pour les mines et les usines d’exploitation actuelles ou en projet.  Il sera réalisé sur une superficie de plus de 5 hectares dont 5.852 m2 couverts.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc