Habillage_leco
Régions

Casablanca: Ces interminables chantiers de voirie!

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4975 Le 07/03/2017 | Partager
Les accès de la ville et les artères bloqués par les travaux
Des déviations de réseaux qui s’éternisent, intempéries, retards …
Les trémies Azbane et les Facultés seront livrées cet été
casa_voirie_075.jpg

Maquette de ce que sera le Nœud «A». Situé à l’entrée sud-est de Casablanca (devant le siège de l’OCP), l’échangeur, composé de 10 ponts, devra assurer la continuité entre les axes Rabat-El Jadida et Casablanca-aéroport. Il permettra également une accessibilité directe à Casablanca Finance City (CFC) à partir de l’aéroport et facilitera les déplacements vers Lissasfa et la route d’El Jadida (Source: Casa Transport)

La mise à niveau de voirie de Casablanca accuse du retard. De plus, conduire est devenu un véritable parcours du combattant. Des boulevards comme El Fida et Anoual, points névralgiques pour la circulation, sont impraticables. Résultat: les automobilistes se rabattent sur les rues et les ruelles avoisinantes, occasionnant des embouteillages énormes notamment sur le boulevard 2 Mars. Entre les travaux sur la 2e ligne de tram (et les lignes 3 et 4 qui vont bientôt démarrer), l’aménagement de voirie, les ouvrages d’art (Nœud A, pont à haubans, trémies…), la situation n’est pas près de s’améliorer, en tout cas pas durant l’année 2017.

Les Casablancais notent aussi des retards sur certains chantiers de voirie démarrés, mais non livrés dans les délais. La question se pose notamment pour des axes comme Pasteur, My Ismaïl, Emile Zola… Cela aurait-il un lien avec des retards de paiement des entreprises adjudicataires? Certains vont même jusqu’à lier le retard de livraisons à celui de la formation du gouvernement.
D’autres y voient surtout un chevauchement des compétences entre les différents intervenants. En effet, outre la Commune urbaine de Casablanca (CUC) et ses 16 arrondissements, plusieurs acteurs opèrent aussi sur le terrain, dont notamment les SDL (Casa Aménagement et Casa Transport), le ministère de l’Equipement  (qui pilote, entre autres, le chantier du pont à haubans de Sidi Maârouf) …

«Tous ces intervenants tiennent régulièrement des réunions au niveau de la wilaya pour coordonner les opérations», explique une source auprès de la CUC. Y prennent part l’ensemble des acteurs afin d’accorder leurs violons (y compris Lydec, les opérateurs télécoms…). Si retard il y a, poursuit la même source, il est surtout dû aux «travaux de déviation des réseaux qui s’éternisent, aux intempéries ou au retard accusé par d’autres corps d’état». Parfois, il s’agit tout simplement d’un problème lié à la libération des emprises (de façade à façade).
Cependant, les retards de paiement ne seraient pas à blâmer. «La majorité des entreprises qui interviennent dans la voirie ont un chiffre d’affaires annuel dépassant les 300 millions de DH, comme c’est le cas pour GCR, GTR, VIAS… Donc, elles ne risquent pas de pâtir de ce problème», selon la même source à la CUC.  

«Les travaux sur la voirie s’organisent selon un découpage bien précis et les chantiers ne peuvent tous être menés en même temps», précise une autre source auprès de Casa Transport. En effet, pour ne pas bloquer tous les accès de la ville en même temps, les travaux doivent être étalés dans le temps suivant un «planning et une répartition optimale», est-il expliqué.

La SDL en charge de la mobilité s’apprête d’ailleurs à lancer de nouveaux chantiers. Il s’agit des trémies Sidi Abderrahmane (route de Dar Bouazza, au croisement avec la ligne de tram) et celle de la route de Rabat (à côté du zoo de Aïn Sebaâ). Les deux ouvrages seront livrés en août 2018. Sans compter les trémies Almohades et Gandhi qui seront lancées cette année. Ce qui augure encore de plusieurs mois d’embouteillage en perspective! Mais la bonne nouvelle, c’est que l’accès sud-est de Casablanca  (route d’El Jadida) sera livré dès cet été. C’est le cas aussi des 2 trémies (au niveau des ronds-points Azbane et les Facultés).

Qui fait quoi?

Aujourd’hui, le plus gros opérateur sur la voirie à Casablanca n’est autre que Casa-Aménagement. Cette SDL gère un budget de plus de 2,7 milliards de DH, dans le cadre du Plan de développement du Grand Casablanca. Sa mission: la construction, la mise à niveau et le réaménagement des chaussées, trottoirs et squares de la ville, en uniformisant les dos d’âne. Mais la SDL, qui pilote plusieurs grands chantiers de la métropole, axe son intervention sur les grandes artères. Casa Transport a pour mission principale la préparation du réseau de transport en site propre (tram/BHNS). Outre la réalisation des lignes 2, 3 et 4 du tram, elle est aussi en charge des travaux sur le «Nœud A». Les travaux de ce vaste chantier qui compte 2 km de passages souterrains et la construction de 10 ponts sont lancés depuis février 2016 sur une longueur totale de 3 km. Montant de l’investissement: 657 millions de DH. Pour sa part, le ministère de l’Equipement intervient principalement sur les voies en dehors du périmètre urbain. C’est le cas par exemple de la rocade sud-ouest (inaugurée en 2014).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc