Habillage_leco
Régions

Taza: Plan quinquennal ambitieux pour la Radeeta

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4973 Le 03/03/2017 | Partager
468 millions de DH pour les projets adoptés par le CA
Un vaste chantier de modernisation lancé pour accompagner l’essor de la ville
Informatisation, infrastructures, réseaux de distribution... tout y passe
taza_radeeta_073.jpg

La réalisation de la future station d’épuration des eaux usées permettra à la ville de Taza de sauvegarder sa biodiversité. Porté par la Radeeta, ce projet permettra une véritable mise à niveau environnementale (Ph YSA)

La Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Taza (Radeeta) prévoit des investissements totalisant quelque 150 millions de DH en 2017. Adopté lors de son dernier Conseil d’administration tenu sous la présidence de Abdelali Es-samti, gouverneur de la province, ce montant sera réparti à raison de 40,96 millions de DH pour le secteur de l’eau, et  108,33 millions de DH pour l’assainissement liquide.

Selon les responsables de la Radeeta, le programme du prochain quinquennat (2017-2021) prévoit, quant à lui, des investissements de l’ordre de 468 millions de DH, dont 128 millions de DH pour l’eau et 342 millions de DH pour l’assainissement liquide. Inscrits dans le plan d’action de la Régie, les projets programmés visent le renforcement et la modernisation des infrastructures des secteurs d’eau potable, d’assainissement liquide et des moyens de gestion. Les objectifs étant de garantir la sécurité d’approvisionnement en eau potable, la desserte en électricité et le service d’assainissement liquide. «Cela permettra de fournir un service moderne et de qualité à tous les citoyens et accompagner le développement économique et urbain de Taza», estime Safae Amarti, DG de la Radeeta.

En effet, la régie a acquis en 2016 un terrain de 40 ha destiné à la réalisation d’une station d’épuration des eaux usées. Elle a également établi des conventions pour la généralisation de l’accès à l’eau et à l’assainissement des quartiers périphériques de Taza, Gueldamane et Bab Merzouka. Prioritaire aussi, la modernisation de la gestion clientèle à travers la mise à niveau des agences commerciales, et la mise en place d’un nouveau système informatisé de gestion. Sans oublier le lancement de la première tranche des travaux issus du schéma directeur d’eau potable, permettant le renforcement de l’amélioration en eau potable de la ville. Ainsi, le montant prévisionnel des investissements réalisés par la régie au titre de 2016 s’élève à 49 millions de DH et concerne la mise en place d’infrastructures et de réseaux de distribution d’eau et de collecte des eaux usées.

Pour 2017, la Radeeta poursuivra ses engagements en matière de généralisation des branchements d’eau et d’assainissement. Les crédits de paiement pour cette année s’élèvent à 150 millions de DH, alors que les engagements sont évalués à près de 289 millions de DH pour les activités eau et assainissement. Notons que cette enveloppe porte sur le lancement  et la réalisation d’importants ouvrages d’infrastructure.
En détails, il est prévu le renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville afin de garantir une meilleure desserte. Laquelle passera par la construction de réservoirs de stockage et conduites principales.  Figurent en priorité la mise à niveau générale des ouvrages et du réseau de distribution ainsi que le renforcement des mesures nécessaires pour préserver la qualité de l’eau distribuée et ce conformément aux normes en vigueur.

La régie mise par ailleurs sur l’économie de l’eau, l’amélioration du rendement du réseau, et la généralisation de l’accès à l’eau potable. Pour ce dernier volet, il sera procédé à la réalisation de branchements sociaux en faveur des foyers à faible revenu. Les projets concernant la desserte des zones nouvellement ouvertes à l’urbanisation ne sont pas en reste. Il en est de même pour le rajeunissement du parc des compteurs installés. Cette opération ciblant la fiabilité du comptage, facteur important pour l’amélioration du rendement et la maîtrise de la facturation. Notons enfin que les paiements prévus pour le secteur de l’eau potable au titre de 2017 sont de l’ordre de 40,96 millions de DH.

Assainissement liquide aussi

L’autre chantier prioritaire de la Radeeta est celui de l’assainissement liquide. A ce titre, il est prévu dans le cadre du programme annuel de la région, des investissements de 108,33 millions de DH. Ils porteront sur la mise à niveau technique du réseau d’assainissement existant, le renforcement du réseau afin de résoudre les problèmes d’insuffisances de dimensionnement et d’inondations des zones basses, et la réalisation des ouvrages d’interception pour éliminer les rejets en milieu naturel. L’équipement en réseau des zones d’extension, la réalisation du réseau tertiaire des eaux usées (au niveau des zones denses), et la protection du milieu récepteur sont également à l’ordre du jour. Mais le projet le plus important est celui de la réalisation de la station d’épuration des eaux usées qui permettra une véritable mise à niveau environnementale de la ville de Taza.

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc