Habillage_leco
Economie

Campagne agricole: L’embellie se précise

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4973 Le 03/03/2017 | Partager
Céréales, élevage, sucre et maraîchage évoluent favorablement
Près de 6 millions d’hectares, toutes cultures confondues, mis en valeur
Le financement de la saison totalise 5,5 milliards de DH

Comme nous l’annoncions dans notre édition du 15 février 2017, la campagne agricole s’oriente vers un nouveau record. Professionnels et officiels s’accordent sur cette perspective. La pluviométrie a été abondante. Au 27 février, le cumul pluviométrique s’est établi à 287 mm, en hausse de 7% par rapport à la normale (264 mm) et de 136% en comparaison avec la campagne 2015-2016. Sans oublier les chutes de neige qui ont concerné de nombreuses régions et qui constituent un réservoir d’eau pour le renflouement de la nappe phréatique et la réserve des barrages.

Pour le moment, il est encore prématuré pour avancer une estimation quant à la production céréalière, mais tout porte à croire que l’hypothèse de 70 millions de quintaux, retenue par le gouvernement sortant, sera largement dépassée. Ce qui conforte les différentes prévisions de croissance du PIB comprise  entre 4,2 et 4,5%. D’autant plus que les superficies semées en céréales d’automne dépassent les 5 millions d’hectares. Avec à la clé un approvisionnement suffisant en intrants agricoles. Selon les dernières données du ministère de l’Agriculture, 2 millions de quintaux de semences sélectionnées ont été mis sur le marché dont près de 1,7 million vendus. «Ce qui est en phase avec les besoins», estime un gros agriculteur de la zone des Doukkala.

Pour ce qui est des engrais, le programme de l’actuelle campagne porte sur plus de 500.000 tonnes. Un volume relativement en retrait par rapport aux années précédentes. Ces engrais, notamment de fond et ceux phosphatés sont cédés à des prix bonifiés. La subvention accordée aux engrais de fond est estimée à 330 millions de DH.  En ce qui concerne le financement de la campagne agricole, les crédits à  décaisser devraient atteindre 5,5 milliards de DH. Déjà à fin janvier dernier, ils s’élevaient à 1,5 milliard de DH.

Par ailleurs, «la mécanisation des labours et des travaux du sol en général ont porté sur plus de 90% des superficies», selon les services du ministère de l’Agriculture. La superficie semée, toutes cultures d’automne confondues, totalise 5,88 millions d’hectares dont 11% en irrigué cultivés pour l’essentiel en céréales. Le programme céréalier annoncé en décembre 2016 a été quelque peu dépassé de 100.000 ha, soit 5,11 millions d’hectares à la fin de la période des semis. Ce programme se décline actuellement en 44% de blé tendre, 35% d’orge et 21% de blé dur.

Selon des professionnels,  «l’état végétatif des cultures est globalement satisfaisant». Pour les céréales, la situation est jugée bonne pour 73% de la superficie emblavée et moyenne à raison de 25%. Les dernières précipitations ayant permis l’amélioration de ces cultures. Reste à  espérer que les mois de mars et d’avril soient aussi pluvieux. Car ces pluies sont déterminantes.

L’élevage qui représente 30% du produit intérieur brut agricole (PIBA) est pratiquement sécurisé. D’abord, l’état actuel du couvert végétal «est jugé très bon» par de nombreux éleveurs. Les parcours et les jachères évoluent de manière satisfaisante. Ensuite, un programme des cultures fourragères englobant toutes les espèces cultivées au Maroc a été mené aussi bien en irrigué qu’en zones bour. Ces perspectives ainsi que l’état des parcours ont permis de maintenir les prix de l’alimentation du bétail à des niveaux raisonnables.

1 million d’hectares assurés

A fin février dernier, la superficie totale couverte par l’assurance agricole a atteint 1 million d’hectares. Il s’agit de l’assurance multirisque climatique pour les céréales, les légumineuses alimentaires et les oléagineux. Les risques couverts portent sur la sécheresse, grêle, excès d’eau, vents violents, gel et vents de sable.
Pour l’arboriculture fruitière, la garantie multirisque se poursuit pour une superficie de 50.000 ha.

Sucre: Nouveau record en vue

campagne_agricole_a_073.jpg

Bien qu’en léger repli, le programme des cultures sucrières a été mené dans de bonnes conditions. En particulier dans les zones des Doukkala et de Béni Mellal qui concentrent l’essentiel de la culture betteravière. Au total, la superficie semée en betterave à sucre est d’environ 54.500 ha, sur un programme de 56.000. La semence mono germe a été utilisée à hauteur de 92% des semis. Et les irrigations d’appoint durant les périodes du froid et de rareté des pluies ont été assurées.  
Concernant la canne à sucre, la superficie s’élève à 11.130 ha, dont 1.763 ha plantée en automne 2016. Une superficie additionnelle de 2.000 ha sera plantée au printemps 2017, soit un total de  3.763 ha pour l’actuelle campagne agricole.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc