International

Bourse: L’introduction de Snapchat va faire des émules

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4973 Le 03/03/2017 | Partager
L’entrée du réseau social à Wall Street sert de test pour les autres start-up technologiques
Pas moins de 6 autres IPO sont pressenties

C’est probablement l’IPO qui pourrait relancer les opérations d’introduction en Bourse à Wall Street. Snapchat vient, en effet, de faire une entrée remarquée à la Bourse de New York.  A 17 dollars le prix de chacune des 200 millions d’actions qui ont été mises sur le marché, le groupe a été valorisé à quelque 24 milliards de dollars pour une levée de 3,4 milliards de dollars. De quoi faire de ses deux co-fondateurs, Evan Spiegel et Bobby Murphy, de très jeunes milliardaires.

L’entrée de Snapchat sur le marché va permettre aux entreprises technologiques de prendre la température du marché, voire même convaincre d’autres grosses start-up à s’introduire. D’ailleurs, les opérations de plusieurs d’entre elles sont pressenties. A commencer par Uber dont la valeur est estimée à 68 milliards de dollars. Ceci dit, l’entreprise a jusqu’ici largement couvert ses besoins financiers avec des investisseurs privés, mais accumule les pertes et les controverses. Aujourd’hui, la société tente de sauver son image de marque pour éviter que ça nuise à ses perspectives boursières.

D’autres entrées au programme

Airbnb, dont la valeur est estimée à près de 30 milliards de dollars, se prépare activement à intégrer Wall Street le plus vite possible, mais pas forcément dans le court terme. La start-up a commencé à dégager des bénéfices au deuxième semestre 2016 tout en parvenant à se doter d’une nouvelle source de revenus en étendant sa plateforme à la réservation d’activités touristiques, de tables de restaurant, voire à terme de billets d’avion. Toutefois, Airbnb se trouve confrontée à des problèmes légaux et réglementaires qui pourraient nuire à son image en cas d’introduction.

Palantir Technologies est également pressentie. Cette start-up américaine qui vaut 20 milliards de dollars, pourrait envisager une introduction en Bourse puisque son fondateur dit la positionner pour pouvoir y entrer. L’entreprise est spécialisée dans l’analyse de données. Elle aurait même aidé les Etats-Unis à retrouver Oussama Ben Laden et à éplucher les comptes de Bernard Madoff.
Dropbox n’est pas en reste. La plateforme de stockage de données en ligne, qui revendique 500 millions d’utilisateurs, est estimée à 10 milliards de dollars. La start-up se vante même de réaliser un niveau de CA proche du milliard de dollars. De quoi lui prêter des envies d’IPO. Selon les spécialistes, elle aurait déjà discuté avec des banquiers de la possibilité de s’y lancer d’ici fin 2017. Elle risque tout de même d’être refroidie dans son élan compte tenu des performances mitigées de son concurrent Box, entré à Wall Street en 2015.

Avec son changement de propriétaire, Spotify, leader mondial de la musique en streaming, qui vaut 8,5 milliards de dollars, se concentre clairement sur une introduction en Bourse. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a renoncé à acquérir le site allemand SoundCloud.
Aujourd’hui, il revendique une forte croissance et plus de 100 millions d’utilisateurs, dont 40 millions d’abonnés payants. Mais attention la concurrence est là.
Vice Media, qui est la start-up la moins valorisée avec 4 milliards de DH, est peut-être la mieux préparée. Les discussions sont en cours avec certaines banques.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc