Entreprises

Ryanair augmente ses liaisons au Maroc

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4973 Le 03/03/2017 | Partager
La compagnie décline déjà son offre hiver
13 nouvelles lignes reliant les aéroports marocains à l’Europe
Marrakech happe le plus gros du lot, suivie de Fès
ryanair_073.jpg

Avec ses nouvelles lignes, la compagnie aérienne porte à 68 le nombre de ses vols à partir du Maroc et ambitionne de transporter 3 millions de passagers (Ph Ryanair)

Ryanair augmente ses vols au Maroc et va injecter 13 nouvelles lignes pour l’hiver 2017 qui s’ajoutent aux 55 existantes. Des lignes qui relieront le Maroc à de nouvelles destinations comme Budapest, Munich, Cracovie, Brême ou encore Séville… Ce qui portera à 68 le nombre de ses vols à partir du Maroc. Marrakech happe le plus gros lot avec 26 vols au total y compris les 7 nouvelles dessertes, suivie de Fès où la compagnie irlandaise injecte 3 nouvelles lignes portant ainsi le nombre de ses vols vers la capitale spirituelle à 17 lignes.

Le transporteur prévoit 4 autres vols directs pour Nador, Oujda, Rabat et Tanger. Le transporteur augmente aussi ses fréquences à partir d’Agadir vers Londres et Bruxelles. Ces connexions devraient permettre à la compagnie une croissance de 22%. Sur ces lignes supplémentaires, les marchés allemand, espagnol se font la part belle. «Cette augmentation de fréquence soutiendra 2.000 emplois sur les aéroports du Maroc», indique Eddie Wilson, chef de personnel de Ryanair.
Depuis 2013, l’on assiste à un retour en force de la compagnie irlandaise qui a même créé deux bases aériennes (Marrakech et Fès), les premières en dehors d’Europe. Avec ses 68 vols, elle ambitionne de transporter 3 millions de passagers. En croissance, le nombre de passagers de la compagnie rien que pour Marrakech est de 1,2 million de passagers. Pour Wilson, le Maroc demeure une destination de choix que sa compagnie souhaite mettre en avant.

Les incitations de l’ONDA mais aussi le soutien de l’ONMT qui accompagne ces nouvelles dessertes avec des contrats de co-marketing sont également décisifs. On se souvient d’ailleurs de la polémique née autour de l’augmentation de la taxe aérienne et la réponse cinglante de Ryanair et qui avait même menacé de plier bagage. Née il y a 30 ans, la compagnie irlandaise qui s’est convertie au modèle low cost en 1990, a fait du chemin. Avec 119 millions de passagers transportés en 2016, elle est aujourd’hui la première compagnie européenne, devant easyJet et Lufthansa. Sa flotte se compose aujourd’hui de 370 appareils et 290 en commande. Sa recette: réduire les coûts au maximum; proposer des prix bas (46 euros en Europe); faire payer en plus divers services compris (boissons ou collations dans l’avion, transport des bagages)… et des équipes réduites ainsi que des salaires bas.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc