Habillage_leco
Régions

Sebta: Un nouveau passage frontalier en service

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4972 Le 02/03/2017 | Partager
Ouvert lundi dernier, il devra permettre un contrôle de la taille des colis
Il remplace celui du Biutz, en service depuis 2005
sebta_frontiere_072.jpg

Le nouveau passage frontalier de Tarajal II, avec ses restrictions sur la taille des colis, permettra de fluidifier le trafic qui désormais s’effectuera dans des conditions plus humaines (Ph. El Faro)

La frontière de Sebta change de visage, tout du moins pour les piétons et les porteurs de marchandises. En début de semaine dernier, un nouveau passage frontalier a été ouvert aux piétons, baptisé par les Espagnols du nom de Tarajal II. Il remplace le passage du Biutz, celui par lequel transitaient depuis 2005 les marchandises issues de la ville de Sebta.
Le nouveau passage devra permettre un trafic plus fluide avec moins de contraintes, tout en assurant une limitation du volume des colis transportés.

C’est en effet l’une des nouveautés de ce passage, celui de l’initiative en faveur de l’humanisation de ce type de transport en évitant des colis trop grands. Des gabarits sont situés à la frontière et permettent d’éviter les dimensions limites, 60 centimètres de long par 40 de large. Selon des sources présentes sur place, le nouveau passage a été accueilli avec un peu de méfiance au départ.
Les porteurs n’étaient pas trop enthousiasmés de se voir limiter le nombre et la taille des colis transportés. Mais quelques heures après, les flux ont commencé à augmenter, d’autant plus que l’ancien passage, celui du Biutz, a été définitivement fermé. Ce dernier est entré en service en 2005. L’idée était simple, il fallait séparer le flux des visiteurs et des voitures de celui des porteurs, source d’embouteillages monstres. Mais la solution présentée n’était pas de nature à satisfaire les besoins.

Depuis son inauguration, il n’a cessé de s’attirer les critiques tant des porteurs des marchandises que des forces de l’ordre des deux côtés de la frontière à cause des incidents nombreux et des bousculades dont certaines mortelles comme en 2009.
Selon des chiffres issus des autorités espagnoles, ce sont quelque 30.000 passages qui sont enregistrés chaque jour à travers la frontière de Bab Sebta dont 5.000 porteurs dédiés uniquement au transport de marchandises.
D’après une étude de l’Université espagnole de Grenade, citée par les médias espagnols, le trafic commercial à travers Bab Sebta s’élèverait à 400 millions d’euros, environ 4,5 milliards de DH annuels. Leur point d’origine est Al Madraba, un espace d’entrepôts situé à proximité immédiate de la frontière. Là, sont installés quelque 300 locaux commerciaux dont la majorité sont des entrepôts où les marchandises sont emballées et envoyées vers le Maroc à dos d’homme.

De notre correspondant,
Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc