Régions

Casablanca/Mosquée Hassan II: La promenade prête dans un an

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4971 Le 01/03/2017 | Partager
Le choix de développement durable a primé
Tram électrique, eaux usées pour l’arrosage, recyclage des déchets…
La 1re phase sera livrée fin 2017
promenade_mosquee_hassan_ii_071.jpg

Des stratégies durables ont été intégrées au nouvel aménagement urbain afin de réduire l’empreinte écologique du projet. Parmi celles-ci, figure l’implantation du tramway, d’une piste cyclable et d’un système de traitement des eaux usées (Source Lemay)

La première tranche de la promenade maritime de la mosquée Hassan II sera livrée fin 2017. C’est ce que vient d’affirmer le canadien Lemay, l’entreprise qui a obtenu ce marché suite à un concours international, lancé par Casa-Aménagement, qui pilote ce chantier. Pour ce projet, la firme québécoise d’architectes s’est alliée à Geodata. Le tandem adjudicataire, de ce marché de plus de 200 millions de DH (dont 140 millions financés par la DGCL et le reste par la CUC), s’est inspiré du jardin islamique traditionnel, en «comprenant la culture locale et la réinterprétant de façon contemporaine », selon les termes de Louis T.

Lemay, président du cabinet canadien. «C’est assez risqué, parce que c’est un archétype de la culture islamique. Si on l’interprète mal, ça peut aussi nous nuire. Mais pour gagner des concours, il faut prendre des risques», poursuit Lemay. Les travaux en amont sont déjà en marche et suivent les étapes prévues. «La première phase doit être complétée en décembre prochain. Le reste des travaux sera effectué en 2018», est-il indiqué.
L’aménagement de la promenade se fera sur une bande du littoral longue de 1,5 km (de la mosquée jusqu’à la pointe d’El Hank sur environ 13 hectares).

casablanca_mosquee_hassan_ii_071.jpg

Vue aérienne de ce que sera la promenade de la mosquée Hassan II qui longera le littoral sur plus de 1,5 km jusqu’à la pointe  d’El Hank (Source Lemay)

Piloté par René Hubert, associé et directeur du développement international, et conçu par le LemayLAB, le projet retenu propose une véritable procession de la ville vers la mer, scénarisée par une promenade du citoyen au travers d’une série d’aménagements disposés en strates paysagères. Ainsi, une première strate ombragée marque le point d’entrée de la promenade, où un parc verdoyant trace une ligne végétale entre bd la Corniche et la rive. La strate subséquente de jardins invite aux activités et à la détente, alors que les strates suivantes sont dédiées à la promenade et à la plage.

«Les strates minérales et végétales vaguent, serpentent, se surélèvent, se chevauchent pour créer des aménagements paysagers élégants et parfaitement intégrés», est-il expliqué. Aux intersections des rues, des places publiques dégagées agissent comme des portails sur la mer et regroupant l’ensemble des services (restaurants, boutiques, fontaines, installations sanitaires et parkings souterrains). Une vue dégagée sur la mer domine toujours le panorama grâce à une intégration parfaite des installations dans le paysage.

casablanca_mosquee_hassan_ii_1_071.jpg

La zone comportera des pistes cyclables, des aires de jeux pour enfants, des espaces sportifs, un parcours pour joggeurs et promeneurs, des espaces de repos… (Source Lemay)

À intervalles réguliers, des passages transversaux, formant de petites places, font communiquer la ville et le bord de mer. De part et d’autre de ces passages, des sanitaires, des cafés, des boutiques… semblent émerger de la promenade en béton, qui se soulève pour les laisser apparaître, mi-enfouis. «La vue sur mer n’est aucunement obstruée par ces constructions fondues dans l’aménagement. C’est ce qui nous a permis de nous différencier», précise Lemay. Le développement durable a été aussi l’élément clé qui a tranché en faveur de la proposition du cabinet canadien. En effet, des stratégies durables ont été intégrées au nouvel aménagement urbain afin de réduire l’empreinte écologique du projet. Parmi celles-ci, figure l’implantation d’un système de tramway électrique en complémentarité avec la toute première piste cyclable du littoral de Casablanca.

Un système de traitement des eaux usées par l’entremise de jardins biofiltrants s’ajoute à la stratégie établie par le groupement Lemay/Geodata. Le recyclage, la gestion écologique des déchets, l’utilisation de matériaux et végétaux locaux ainsi que la revitalisation des milieux naturels participeront également à la création d’un environnement durable.

Carte de visite

Fondée en 1957, la société d’architecture Lemay est aujourd’hui un chef de file canadien des services intégrés de conception de l’environnement bâti, alliant architecture, urbanisme, architecture de paysage, design urbain, design d’intérieur, développement durable, ingénierie et branding. Avec 9 bureaux à travers le monde, Lemay (classée 74e selon le World Architecture) est également l’une des firmes les plus primées au Canada avec plus de 300 prix et mentions. Lemay a conçu plusieurs projets montréalais majeurs qui ont marqué la région métropolitaine, à l’instar du centre CDP Capital, du complexe Les Ailes, du 1000 de la Gauchetière et du centre Bel. Sans compter la maison de l’opéra Harbin en Chine, la salle de spectacle nationale d’Alger, Le Champ-de-Mars et kiosque Occide Jeanty en Haïti…

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc