Régions

Tétouan: L’hôpital de Benkarrich se prépare à une deuxième vie

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4970 Le 28/02/2017 | Partager
De cette réplique des sanatoriums suisses pour les tuberculeux, il ne reste que des ruines
L'agence du Nord lance un appel d'offres pour la construction d'un nouvel hôpital
Montant du projet: 60 millions de DH
tetouna_hopital_benkarich_070.jpg

Autrefois, le site de Benkarrich, à quelques kilomètres de Tétouan, n’avait rien à envier aux meilleurs sanatoriums des Alpes suisses. Son hôpital, construit en 1946 par les Espagnols et dont il ne reste que des ruines aujourd'hui, accueillait les personnes atteintes de maladies respiratoires comme la tuberculose (Ph. DB)

L’hôpital Mohammed V de Benkarrich devra bientôt reprendre service. Celui qui a été pendant longtemps le site de référence de la région en matière de maladies respiratoires aura droit à un sérieux effort de modernisation. L’Agence de développement des provinces du Nord vient de lancer un appel d’offres pour la construction d’un hôpital moderne sur le même site pour un budget prévisionnel de 47 millions de DH. La réfection de ce centre hospitalier rentre dans le cadre d’un partenariat avec le gouvernement autonome andalou, la Junta. Cette dernière a avancé une enveloppe budgétaire de 5 millions d’euros (environ 60 millions de DH) pour le financement du projet.

L’emplacement impose. Végétation luxuriante, air pur et une vue à couper le souffle, le site de Benkarrich, à quelques kilomètres de Tétouan, n’a rien à envier aux meilleurs sanatoriums des Alpes suisses. Il offrait un lieu idéal pour l’installation d’un hôpital pour personnes atteintes de maladies respiratoires comme la tuberculose. Ce qui explique son choix par les Espagnols lors de l’époque coloniale qui lancèrent sa construction en 1946.  Depuis, il a accueilli des milliers de patients venus de toutes les régions du Nord et même du Maroc. Mais l’état de délabrement de la bâtisse imposait des travaux de rénovation profonde. Dès le début de ce millénaire, des voix d’alarme s’élevaient pour dénoncer la situation de ses installations, mais aussi de ses murs dont certains commençaient à montrer des signes de vieillissement avancé. En 2003, des parties de l’hôpital avaient même été abandonnées, ne répondant plus au minimum requis en matière de salubrité.

A noter que Benkarrich viendra compléter le système de santé de la ville de Tétouan composé des centres de Sania Rmel, qui constitue le cœur du système, de Bab Tout, spécialisé dans les affections oculaires, et de Sidi Frij, centre de santé en plein centre urbain, devenu résidence pour les personnes âgées. Il est complété par l’hôpital psychiatrique de Tétouan, situé à Jbel Dersa, qui a connu une profonde cure de jouvence en 2011. D’autres hôpitaux ont aussi vu le jour à Fnideq et à Mdiq. o
De notre correspondant, Ali ABJIOU

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc