International

On vivra plus longtemps d’ici 2030

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4967 Le 23/02/2017 | Partager
90 ans en vue chez les femmes, selon une étude
Les Sud-Coréennes ont plus de chance de passer ce cap
Pour une meilleure planification sanitaire et sociale
femmes_vie_067.jpg

Vivre plus longtemps, mais surtout vivre bien. C’est le défi de l'espérance de vie qui devrait continuer à augmenter dans les pays développés. Elle devrait s'approcher, voire dépasser les 90 ans d'ici à 2030 chez les femmes dans des pays comme la Corée du Sud, la France et le Japon, selon une étude menée par l'Imperial College de Londres en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a été publiée dans la revue médicale britannique The Lancet. Ses auteurs ont utilisé 21 méthodes pour calculer leurs projections démographiques. Celles-ci montrent une augmentation continue de la longévité, d’où la nécessité d’une meilleure promotion de la santé et des services sanitaires et sociaux.

Ainsi, les femmes sud-coréennes ont plus de chance de passer le cap des 90 ans. L’espérance de vie à la naissance (la durée de vie prévisible d'une petite sud-coréenne née en 2030) devrait atteindre 90,8 ans. Alors que celle des Françaises et des Japonaises atteindrait respectivement 88,6 ans et 88,4 ans.
Les hommes sud-coréens devraient eux aussi être en tête avec une espérance de vie de 84,1 ans. Ils devanceraient ainsi les Australiens et les Suisses (84 ans). La Corée du Sud connaîtrait une hausse de la durée moyenne de vie de 6,6 ans chez les femmes et de 7 ans chez les hommes entre 2010 et 2030. Une performance qui s’explique par les efforts menés dans ce pays pour améliorer l'accès aux soins et promouvoir une meilleure nutrition chez les enfants et les adolescents. Le pays a également moins de personnes en surpoids et un taux de tabagisme chez les femmes bien inférieur à celui observé dans la plupart des autres pays en développement, relèvent les chercheurs.

D'autres pays comme la Slovénie sont également en progrès (+4,7 ans chez les femmes et +6,4 ans chez les hommes) au cours de la même période. En revanche, l’étude révèle que la situation ne devrait pas s'améliorer d'ici à 2030 aux Etats-Unis où l'espérance de vie est déjà inférieure à celle de la plupart des pays développés.
Elle devrait passer de 81,2 ans en 2010 à 83,3 ans en 2030 chez les femmes et de 76,5 à 79,5 ans chez les hommes. Ce sont des chiffres similaires à ceux de pays comme la Croatie ou le Mexique. L’étude évoque d'importantes inégalités, l'absence d'un système de santé universel ainsi que des taux de mortalité maternelle et infantile, d'homicide et d'obésité particulièrement élevés.

Selon les statistiques sanitaires de l’OMS publiées en mai 2016, l’espérance de vie a augmenté de 5 ans entre 2000 et 2015, soit la hausse la plus rapide depuis les années 1960. Cette augmentation a été palpable en Afrique où l’espérance de vie a gagné plus de 9 ans pour atteindre 60 ans. Une amélioration permise grâce aux progrès en matière de survie de l’enfant, de lutte contre le paludisme et d’extension de l’accès aux médicaments antirétroviraux pour le traitement du VIH. A l’échelle mondiale, l’espérance de vie pour les enfants nés en 2015 était de 71,4 ans (73,8 ans pour les filles et 69,1 ans pour les garçons). Mais, au niveau individuel, la perspective dépend du lieu de naissance.

L’OMS montre que les nouveau-nés dans 29 pays, tous à haut revenu, ont une espérance de vie moyenne d’au moins 80 ans tandis que dans 22 autres pays, tous en Afrique subsaharienne, elle est de moins de 60 ans. Avec une durée de vie moyenne de 86,8 ans, c’est au Japon que les femmes peuvent espérer vivre le plus longtemps. Pour les hommes, c’est en Suisse qu’ils vivent le plus vieux en moyenne: 81,3 ans. La population de la Sierra Leone a la plus faible espérance de vie au monde pour les 2 sexes: 50,8 ans pour les femmes et 49,3 ans pour les hommes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc