Entreprises

Assurances: Allianz Maroc veut doubler sa part de marché en 2021

Par Safall FALL | Edition N°:4967 Le 23/02/2017 | Partager
Extension du réseau, du portefeuille produits… les priorités opérationnelles
Un plan de synergie en préparation avec Euler Hermes Acmar
allianz_assurance_067.jpg

Le groupe Allianz a investi  un peu plus de 2,4 milliards de DH pour s’offrir l’ex-filiale du suisse Zurich, en retrait des marchés à faible potentiel (Ph. Allianz Maroc)

Et Allianz entra dans la danse! Dans un contexte de marché où les acteurs s’efforcent de voir le verre à moitié plein (3% du PIB de taux de pénétration contre plus de 10% en Afrique du Sud!), le géant allemand voit grand. L’une de ses principales ambitions est de faire passer du simple au double sa part de marché actuelle (environ 6%), à l’horizon 2021.

Un pari «tout à fait réalisable» puisque le groupe compte s’en donner les moyens techniques et financiers. C’est du moins ce qu’assure le top management d’Allianz Maroc. «Nous avons opéré un bel investissement pour entrer dans le marché et continuerons à en faire. Nous avons désormais une filiale bien capitalisée,  capable de produire des revenus qui serviront nos objectifs de croissance», explique Hicham Raissi, directeur de la division Afrique, Moyen-Orient et Inde d’Allianz SE, sans davantage de détails chiffrés.

En attendant, justement, l’enseigne compte capitaliser sur les acquis -pas de plan social- et lance une stratégie autour de 5 axes majeurs. Ils vont d’une orientation client davantage accentuée au digital, en passant par la croissance (externe et/ou organique) ainsi que par le capital marque. Sur le volet clientèle, en particulier, l’assureur promet de doper son offre produit en se lançant notamment sur le tiers-payant. «Nous avons aussi l’intention d’arriver très vite sur l’assurance vie en utilisant notre licence sur ce segment et sur l’assurance santé», annonce Dirk De Nil, administrateur-directeur général d’Allianz Maroc. Le dirigeant n’exclut pas le segment participatif dès que l’opportunité de marché le justifiera.

Le groupe fait déjà du «Takafoul» en Malaisie. Sur le digital, l’objectif sera de faciliter l’accès aux produits et de booster les ventes en ligne. Mais tous ces projets devront se concrétiser sans mettre en péril les fondamentaux financiers de la compagnie. «Nous voulons croître très vite, certes, mais toujours d’une manière techniquement correcte. Tous nos tarifs seront basés sur notre propre compréhension du risque», assure Dirk De Nil.

La compagnie table évidemment sur une extension de sa présence commerciale directe avec l’ouverture de nouveaux points de vente. L’objectif est de rattraper la concurrence. L’assureur opère actuellement via 150 agences à l’échelle nationale, pour pas moins de 600.000 affiliés. L’enseigne n’entretient certes pas de liens capitalistiques directs avec un acteur bancaire local pour étendre rapidement sa présence. Comme c’est le cas pour la plupart de ses concurrents nationaux. Mais la nouvelle compagnie intègre tout de même dans ses plans la bancassurance, les partenariats et les canaux de distribution alternatifs. Allianz compte d’ailleurs s’associer avec l’autre filiale du groupe, active sur l’assurance crédit, Heuler Hermes Acmar. Les deux entités ont déjà finalisé un plan de synergie opérationnelle qui devrait intégrer une approche de «ventes croisées».

                                                                   

«Le Maroc est un marché prioritaire en Afrique»

dirk_de_nil_067.jpg

Dirk De Nil, administrateur-directeur général d’Allianz Maroc

- L’Economiste: Quels sont les premiers chantiers du rebranding ?
- Dirk De Nil:
Le changement de marque est toujours un chantier important qui concerne toutes les fonctions de l’entreprise. Nous n’avons pas hésité à investir pour que la transition se fasse de manière très fluide, sans impact sur notre clientèle et partenaires. Dans les mois à venir, nous devons positionner la notoriété de la marque Allianz sur le marché de façon solide et durable. Cela nécessite naturellement des investissements importants, notamment en matière de visibilité.

- Tous les métiers du groupe seront-ils déployés à terme au Maroc?
- Nous allons d’abord nous concentrer sur le développement de nos activités d’assurance et profiter de notre présence et de nos interactions avec les acteurs économiques pour évaluer les besoins en matière d’autres services  et d’explorer les différentes possibilités.

- Quelle place pour Allianz Maroc dans la stratégie africaine du groupe?
- Le Maroc est un marché prioritaire dans la stratégie d’Allianz en Afrique. Le pays s’est positionné d’emblée comme un hub pour le continent. La contribution de notre compagnie passera d’abord par l’accompagnement des clients actuels ou potentiels qui s’exportent ou s’agrandissent en Afrique. L’idée est de leur proposer des solutions adaptées à leur taille et à leur activité, via les 15 autres filiales d’Allianz sur le continent.
Propos recueillis par
Safall FALL

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc