Habillage_leco
Culture

L’énergie créatrice de Fathiya Tahiri

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4966 Le 22/02/2017 | Partager
Peintures et sculptures monumentales de l’artiste à la Galerie 38
Un univers onirique unique à découvrir jusqu’au 9 mars
fathiya_tahiri_066.jpg

«Un jour la mer s’est prise pour une montagne et le volcan couché n’a pas pu parler. La vague s’est épanchée sur tout un pan d’humanité. Eh, dis la vérité!», note Fathiya Tahiri. «Agitation», Huile sur toile (100x150cm) (Source: Galerie 38)

Après avoir exposé en 2015 à la Galerie 38, l’artiste plasticienne Fathiya Tahiri est de retour avec une collection où elle reste fidèle à son travail tout en y intégrant de nouvelles créations. La série présentée aujourd’hui a nécessité 2 ans de travail, mis à part quelques sculptures qui ont déjà été montrées, notamment une œuvre exposée à la Biennale de Venise en 2005, ou encore à La Mostra de Venise.

Huiles sur toiles monumentales, sculptures en argent massif et bronze, des formes abstraites réalisées à base d’alliage de matériaux, Fathiya Tahiri laisse éclore son énergie créative et explore diverses techniques et disciplines. A travers l’une de ses œuvres, elle rend hommage à la femme africaine. Intitulée «Femme du monde» ou encore «Peace and love», cette sculpture aux formes suggestives, d’ailleurs l’une des préférées de l’artiste, suscite beaucoup de curiosité et de réflexion. «Je n’ai aucune démarche. Lorsque je prends une toile, je ne réfléchis pas. Je peins avec mes tripes et laisse libre cours à mon énergie», précise l’artiste qui explique peindre ses toiles à plat.

Cette dernière invite le spectateur au sein de son univers dans lequel la nature est souvent représentée. Qu’il s’agisse de la mer, de la jungle, ou d’un espace abstrait, le visiteur est convié à se laisser transporter dans chaque œuvre. Lorsqu’on lui pose la question concernant ses inspirations, où le regard aiguisé voit du Pollock ou du Karel Appel, l’artiste travaille de façon tellement instinctive qu’elle n’a pas conscience de cet aspect. Ce n’est qu’une fois la toile finie qu’elle l’aborde «en professionnelle». «Mon esprit, mon expérience, ma lucidité peaufinent l’œuvre longtemps, et encore pour l’achever», précise Fathiya Tahiri.  

L’une de ses premières expositions majeures s’est tenue au Salon Napoléonien du Musée Correr à Venise en 2002. Les œuvres de Fathiya Tahiri ont investi les musées et les biennales les plus prestigieuses, comme celle de Venise à laquelle l’artiste à participé à deux reprises, en 2005 puis en 2009. En 2011, elle expose en solo au «Shanghai Art Museum» et en 2013, c’est le National Art Museum of China (Namoc) à Pékin qui abrite ses peintures et sculptures. L’expression artistique aux multiples facettes de l’artiste plasticienne, dont le talent est connu et reconnu au Maroc comme à l’étranger, intéresse d’éminentes personnalités du monde de l’art, notamment Pearl Lam (galeriste chinoise), Chang Tsong-Zung (collectionneur et galeriste chinois) ou encore Paolo De Grandis (commissaire d’exposition italien).

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc