Entreprises

Logistique: Et de 2 pour les trophées MLA

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4966 Le 22/02/2017 | Partager
Le dépôt de candidatures ouvert jusqu’au 12 avril
Les professionnels en compétition dans trois catégories
Les finalistes connus le 28 avril

C’est parti pour la 2e édition des Moroccan Logistics Awards (MLA). Les professionnels du secteur ont jusqu’au 12 avril prochain pour déposer leurs candidatures. Ce concours, organisé par l’Agence marocaine de développement de la logistique, en collaboration avec la CGEM, récompense les opérateurs de ce secteur qui se sont distingués par «des pratiques et solutions novatrices, contribuant au développement de l’efficacité et de la durabilité».
La compétition s’articule autour de trois catégories. D’abord, le projet logistique de l’année, ouvert aux entreprises ayant développé un nouveau système de transport ou de stockage, ayant apporté une innovation en termes de fonctions logistiques, ou une amélioration dans l’utilisation des flux. La catégorie professionnel de l’année récompense, quant à elle, une personnalité ayant contribué au développement du secteur. Cette année, une nouvelle catégorie a été introduite.

Elle concerne les projets Green logistics. Elle est ouverte aux opérateurs ayant mis en place un projet s’inscrivant dans l’un des domaines couverts par la charte en faveur de la logistique verte, adoptée lors de la COP22. A l’issue de la période de dépôt des candidatures, le jury examinera les dossiers avant d’annoncer les projets short-listés le 27 avril prochain. La liste des finalistes sera connue le 28 avril. La cérémonie officielle de remise des trophées est prévue, quant à elle, le 18 mai.
Pour les organisateurs de cet événement, l’objectif est de mettre en valeur les compétences et les savoir-faire des entreprises. L’idée est aussi de sensibiliser le grand public à l’importance de la supply-chain et de la logistique verte.

                                                                 

«L’ambition est d’ancrer la culture des bonnes pratiques»

younes_tazi_066.jpg

Pour Younes Tazi, DG de l’AMDL, «au-delà des chiffres relatifs au niveau de participation, c’est la diversité des candidatures en compétition qui est intéressante, ainsi que la prise de conscience de l’importance de l’activité logistique» (Ph. Bziouat)

- L’Economiste: Quels sont les enjeux de cette 2e édition des MLA?
- Younes Tazi:
C’est un événement organisé par l’AMDL avec les professionnels du secteur, dans l’objectif de promouvoir les pratiques logistiques, notamment l’excellence dans les domaines d’efficacité et la durabilité. Pour résumer, l’enjeu est lié à l’importance d’avoir une initiative permanente et d’ancrer la culture des meilleures pratiques, en encourageant les entreprises et les professionnels qui contribuent au développement du secteur en donnant l’exemple. C’est l’occasion aussi de donner à ces professionnels une plus grande visibilité et une reconnaissance par la communauté. L’année dernière, nous avons eu 4 lauréats, dont un prix exceptionnel pour le projet Portnet. Par exemple, le prix du projet logistique a été remporté par Bombardier. Pour chacun des lauréats, il y avait une belle histoire à raconter en matière de bonnes pratiques. Pour Bombardier, c’était l’optimisation de la logistique in house. Surtout qu’il s’agit d’un maillon qui n’est pas suffisamment mis en avant. Globalement, il s’agit de favoriser l’émergence d’acteurs qui peuvent être une source d’inspiration pour les jeunes entrepreneurs. Cela permet aussi d’encourager les entreprises à accorder plus d’importance à la logistique et reconnaître le talent des logisticiens marocains. Il faut aussi signaler qu’en tant que membre de l’Association européenne de logistique, l’AMDL offre aussi aux gagnants de l’édition précédente de concourir pour les trophées européens.

- Quelles sont les nouveautés de cette 2e édition?
- Cette année, nous introduisons pour la première fois un trophée pour les projets «green logistics», en application des engagements qu’on avait pris dans la charte, adoptée lors de la COP22. L’objectif est de forcer l’attention sur cet aspect de green attitude. De manière générale, tout effort d’optimisation dans le domaine logistique peut être inscrit dans cette catégorie. Dernièrement, nous avons remarqué une sensibilité croissante des entreprises par rapport à ces aspects. Autre nouveauté, nous avons aussi revu la composition du jury. L’idée est d’instaurer un plus grand équilibre entre les chargeurs et les prestataires, les opérateurs publics et privés et surtout entre les domaines d’expertise comme l’immobilier logistique, l’IT dédié à la logistique, aspects d’optimisation… Cette année connaît aussi l’entrée dans le jury de deux dames.

- Qu’en est-il du niveau de participation?
- L’année dernière, nous avons eu un taux de participation assez intéressant. Au niveau de la catégorie meilleur projet logistique de l’année, nous avons reçu une vingtaine de candidatures, qui viennent de différentes spécialités et de différents secteurs d’activité. C’est le cas du transport, du commerce, de la distribution, de l’industrie pharmaceutique, de l’industrie des matériaux de construction… Pour la catégorie des meilleurs professionnels, il fallait encadrer l’approche. Le dépôt de candidature passe par une association professionnelle. L’année dernière, nous avons reçu 5 candidatures pour ce trophée. Mais au-delà des chiffres, c’est la diversité des candidatures qui est intéressante. De même pour la prise de conscience de l’importance de la logistique et de sa promotion.
Propos recueillis par
Mohamed Ali MRABI

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc