Habillage_leco
Analyse

Casablanca ouvre enfin la boîte noire du stationnement

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4965 Le 21/02/2017 | Partager
Nouveau système de zonage par arrondissement
Une feuille de route sur 5 ans
Une offre supplémentaire de 30.000 places gérées par horodateurs
casa_satationnement_065.jpg

Le processus de mise en œuvre du schéma directeur du stationnement prendra 5 ans d’ici 2022. Il accompagne la réalisation du réseau de transport collectif en site propre actuellement en cours de construction (4 lignes de tram + bus à haut niveau de service)

Est-ce la fin de l’anarchie dans les stationnements à Casablanca? En tout cas, un changement dans le mode opératoire s’amorce. Le conseil de la ville vient d’entériner le nouveau schéma directeur de stationnement. Un document censé planifier et tracer la politique stationnement pour les années à venir et définir les prochains emplacements des parkings en ouvrage ou gérés par horodateurs. Ce schéma vise à définir une feuille de route, un plan d’actions et une typologie urbaine de stationnement. Aujourd’hui, la saturation de la capacité à Casablanca, qui est en moyenne à hauteur de 85%, peut même atteindre le seuil de 125% au centre-ville. Ce  qui a pour conséquence d’allonger excessivement le temps de recherche d’une place libre, qui était déjà en 2007 en moyenne de 8 minutes.

«Le plan directeur de stationnement comprend plusieurs mesures intégrées qui tendent à favoriser la mobilité dans la ville: généralisation des zones réglementées, prise en compte du stationnement des résidents, des zones marchandes, des pendulaires et autres catégories», explique Youssef Draiss, DG de Casa Transport, la SDL qui a piloté ce projet. Ce plan vise également la création de 6.000 places en ouvrages en plus des 15 parkings relais prévus dans les projets de tramway, est-il précisé. Ce plan directeur sera mis en œuvre sur 5 ans, durant la période de réalisation des lignes de transport (tram/BHNS). Objectif: offrir une alternative aux voyageurs venant au centre-ville. Pour l'heure, le montant de l'investissement n'a pas été dévoilé.

Dans le détail, ce schéma instaure plus de 30.000 places de parkings supplémentaires qui devront être gérées par horodateurs (en plus des 15.000 actuelles). Des milliers de places sont également prévues en ouvrage (souterrain, en surface ou aérien). C’est le cas notamment au Maârif (500 places), Sidi Maârouf (500), Derb Omar (500) et Médina (500). Sans compter un millier de places complémentaires en surface (parkings fermés) et près de 3.000 autres sous forme de parkings relais (à proximité des principales stations du tram).

La mise en œuvre sera confiée à la SDL Casadev pour le volet stationnement en surface et à Casa Transport pour la réalisation de parkings en ouvrage. Ces derniers peuvent être réalisés directement ou par le recours à des partenariats public-privé. Cette offre supplémentaire en places de parking sera accompagnée d’un système de zonage par arrondissement. En clair, il s’agit d’appliquer une réglementation basée sur 3 zones: rouge, bleue et verte. La première est une zone rotative favorisant les usages de courte durée à proximité des commerces (centre-ville Maârif...). La zone bleue, qui correspond à une moyenne de 3 à 4 heures de stationnement, est dédiée aux visiteurs et résidents. Quant à la zone verte, elle est consacrée aux longues durées sur les secteurs sans enjeux de stationnement de courte durée.

casa_satationnement_1_065.jpg

90% des usagers au centre-ville stationnent de 2 à 4 h et sont majoritairement des pendulaires (usagers venant travailler quotidiennement en voiture)

Selon un diagnostic préalable à l’étude, 90% des usagers au centre-ville stationnent en moyenne pendant 2 à 4 h et sont majoritairement des pendulaires (usagers venant travailler quotidiennement en voiture). Ces derniers occupent les places de stationnements les plus attractives pendant toute la journée. Résultat: les clients de commerces, les usagers de courte durée arrivant en milieu de journée ne trouvent plus de place disponible.
«Il s’agit d’un cercle vicieux qu’il faudra rompre», selon les auteurs de l’étude.
Le schéma directeur érige le centre-ville (considéré comme point de départ de la congestion de la circulation) en tant que zone prioritaire. L’objectif étant de réduire le nombre des pendulaires tout en favorisant les usagers occasionnels.   
Cette politique sera accompagnée par la mise en place d’un zonage des abonnements résidents. Dix huit arrondissements sont retenus dans un premier temps dont Mers Sultan, Benjdia, Derb Omar, Pasteur, FAR, Maârif, Bourgogne, Roches Noires, Belvédère, les Hôpitaux, Corniche, Sidi Maârouf, Garage Allal…

Mais dans la foulée, les gardiens ne seront pas laissés pour compte. «Nous allons aussi intégrer progressivement la composante gardiens qui restent une catégorie sociale sensible», tient à préciser  le DG de Casa Transport.
Pour rappel, près d’un millier de nouvelles places de stationnement seront disponibles au centre-ville avec l’entrée en service du Grand théâtre (180 sous la nouvelle fontaine devant la wilaya et 750 à la place Nevada). Ces 2 chantiers, bien avancés, seront livrés cette année.

Un projet de parking en ouvrage serait également à l’étude au quartier Maârif (en face du café Oliveri). Un appel à manifestation d’intérêt sera lancé pour l’aménagement d’un parking sur ce terrain de 3 hectares. Le projet prendra vraisemblablement la forme d’un PPP. En vertu de cet accord, le partenaire privé, qui exploitera la surface, cédera le parking souterrain à la ville (en suivant le modèle de fonctionnement du parking My Hassan à Rabat, sis devant le siège de la CDG).
L’offre augmentera aussi avec la mise en service de 2 parkings d’une capacité globale de 500 places à la Marina.

Effets escomptés

Les premiers effets escomptés de l’application de cette nouvelle politique de stationnement au centre-ville se résument en 4 points :
Réduction de 20% du nombre d’usagers de longue durée
Augmentation potentielle du nombre d’usagers de moyenne (+20%) et courte durée (+50%)
Opportunité de limitation des places pour aménager les espaces publics
Réglementation des places assurant une offre dédiées aux résidents et aux usagers de courte et moyenne durée.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc