Entreprises

Fabricants de fours: Ces industriels qui décrochent le label écolo

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:4962 Le 16/02/2017 | Partager
FaranEco pour l’isolation, l’économie et l’environnement
Un marché de quelque 50.000 unités/an inondé par l’informel
ecolo_four_062.jpg

Le label FaranEco permet d'économiser 30 à 50% de butane (Ph. Afifi)

Les associations Geres et EnSen conjuguent leurs efforts pour réduire les dépenses des ménages en énergie. Les deux associations, qui prônent l’utilisation d’équipement efficace en énergie, ont déjà collaboré sur le programme hammams durables, en marge de la COP22. Leurs équipes remettent le couvert avec le lancement du label FaranEco. L’appellation est née d’un projet d’accompagnement de trois fabricants de fours à gaz (Afifi Frères, Disprel et Dream Gaz) pour l’amélioration des performances énergétiques de fours.

«En plus de 6 mois de travail méthodique avec les fabricants, les producteurs fabriquent  des fours 30 à 50% plus économes en gaz», soutient Vincent Guigon, représentant Geres Maroc. Et d’ajouter: «Les normes marocaines en la matière sont assez exigeantes. Elles sont difficiles à atteindre aujourd’hui sans qu’il y ait une forte répercussion sur les prix». Les prix de ce type de four pourraient passer du simple au double, voire tripler. Le cahier des charges de ce label devra évoluer progressivement. Cependant, la conformité aux normes a déjà un impact sur les prix de vente, «mais le surplus ne devrait pas dépasser 10 à 15% du prix actuel», précisent les producteurs.

En effet, selon leurs calculs, l’augmentation du prix d’acquisition devra être amortie sur une année et ce, par l’économie réalisée sur le butane domestique (3 à 5 bouteilles de 12 kg par an en moins). A titre d’exemple, une ménagère, qui consomme 9 à 10 bonbonnes/an, n’aura besoin que de 4 à 5 bonbonnes/an. Les fours labellisés FaranEco seront identifiés grâce à l’apposition du label FaranEco et seront disponibles en points de vente à partir de la mi-mars 2017. Les fourchettes de prix varieront en fonction des dimensions des fours: 70, 75, 90 cm.

Ceux de grande taille (75, 90 cm) auront des prix qui varient entre 1.100 et 1.900 DH. Quant aux fours de petite taille (de 70 cm sans support ni cache bouteille), leur prix sera aux alentours de 850 DH. Grâce à un cahier des charges assez strict, le label garantit une meilleure isolation, limitant les risques de brûlures. Une circulation optimisée de l’air entrant et sortant du four, limitant l’émanation de monoxyde de carbone (gaz toxique) et des brûleurs adaptés.

Largement dominée par le secteur informel, la filière a besoin de se structurer. Les artisans de fortune et autres soudeurs et bricoleurs mettent sur le marché des milliers de fours à gaz/an de basse qualité, dangereux et énergivores. «Nous travaillons avec Maroc PME pour voir comment ce label pourrait être un outil de lutte contre l’informel», précise Vincent Guigon. La filière se plaint également des importations massives de Chine, de Turquie, d’Espagne, de Jordanie… qui leur grignotent bon an mal an des parts de marché.

La filière made in Maroc est composée d’une dizaine de fabricants, avec un marché d’environ 50.000 unités/an. Les trois principaux sont Afifi Frères, Disprel et Dream Gaz. Les trois réunis totalisent 30 à 40% de l’offre structurée du marché du four. A terme, le projet FaranEco se fixe pour objectif d’impliquer au moins 5 autres fabricants, soit plus de 80% du secteur formel, d’étendre la démarche aux acteurs de l’informel souhaitant se conformer aux normes et labelliser au moins 50.000 fours/an.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc