Régions

Marrakech-Safi: Le nouveau découpage booste les investissements

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4959 Le 13/02/2017 | Partager
62 milliards d’investissements validés en 2016
L’OCP réalise plus de 80% de ce volume, talonné de loin par l’habitat
Les travaux devront démarrer cette année
marrakech_safi_investissment_059.jpg

Pour une fois, ce sont les mines et les énergies qui sont champions de l’investissement,  suivies par l’habitat. Le tourisme, contrairement aux années précédentes, est relégué cette année à la 3e position. Compte tenu de la conjoncture du  tourisme, la région s’en sort bien

Après l’agriculture et le tourisme, Marrakech-Safi devra jouer dans la cour des grands dans le secteur industriel. En effet, la région qui représente d’importantes richesses minières, comme les réserves en phosphates, notamment sur les territoires des Rhamna et Gantour (Youssoufia), devra accueillir en 2017 un des plus gros projets d’investissement, mené par l’OCP. Il s’agit du programme Gantour Safi pour une enveloppe de 51 milliards de DH. En effet, sur la période de 2016/2025, le groupe OCP prévoit 70,1 milliards de dirhams d’investissement pour l’axe centre (constitué du site minier de Gantour, du site chimique de Safi, du site minier de Boucrâa).

Dans cet investissement, il y a la mise en service du nouveau complexe SPH à Safi qui permettra de renforcer significativement la production de l’axe centre grâce à un outil de production optimisé et à des unités de production d’engrais mieux intégrées et dotées d’équipements de pointe. Le groupe étudie également l’opportunité de construire un pipeline entre Gantour et Safi d’une longueur de 155 km et d’une capacité annuelle pouvant atteindre 20 millions de tonnes. En attendant, ce premier projet, validé en 2016 par le Centre régional d’investissement, devrait créer pas mois de 3.500 emplois et annonce de grosses perspectives pour la région Marrakech-Safi. Outre le projet de l’OCP, le Centre régional d’investissement (MS) a donné un avis favorable pour quelque 260 autres pour une enveloppe d’investissement de 67,2 milliards de DH -dont celui de l’OCP - permettant la création de près de 21.656 opportunités d’emploi.

Et bien que dans le lot, il y a des projets d’intention, alors que d’autres sont juste en prospection, ils renseignent sur la tendance de l’attractivité de la région. A la lecture

territoire_marrakech_safi_059.jpg

En termes de nationalité, les Marocains ont accaparé la part du lion avec 94% des investissements, suivis par les Français et les Emiratis. Les services et le commerce sont les secteurs les plus propices à la création d’entreprise (respectivement 41% et 30%), suivis du BTP et du tourisme avec chacun 13% (Source: CRI)

du bilan du CRI de Marrakech-Safi, le secteur de l’habitat se place en deuxième position des investissements validés avec près de 6 milliards de DH. La troisième place revient au secteur touristique avec 5,7 milliards de DH, et ce, malgré la morosité du secteur et ces périodes de disette dans le tourisme. Ces investissements restent malheureusement concentrés dans la préfecture de Marrakech. En effet et à l’exception du projet de l’OCP, la répartition géographique des projets confirme cette concentration puisque la préfecture accapare un volume de 11,7 milliards, suivie de la province d’Al Haouz avec 1,8 milliard de DH et Rhamna pour 1,7 milliard de DH. Cette répartition se fait au détriment des provinces et communes qui ont besoin d’être marketées davantage pour attirer des investissements.

Le défi est d’autant plus important dans une région qui compte déjà quatre provinces classées parmi les plus pauvres au niveau national et qui connaissent de multiples déficits en infrastructures de base et de services sociaux. Le CRI et son directeur Braheim Kheiredine en sont conscients. Dans sa politique promotionnelle et de marketing territorial, le CRI-MS fait marquer d’avantage sa présence dans les 30 principaux événements économiques auxquels il a participé pour promouvoir et marketer ces provinces oubliées. En matière de perspectives et toujours dans une logique de renforcement du développement économique régional, le CRI-MS continue de déployer tous ses efforts afin de développer une offre territoriale sectorielle par province et améliorer ainsi son attractivité.

De notre correspondante,
Badra BERRISSOULE

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc