Competences & rh

Une cité de l’innovation pour développer les R&D

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4950 Le 31/01/2017 | Partager
La région et l’Université Cadi Ayyad travaillent sur une stratégie commune
Objectif, attirer les industries créatrices d’emploi
rd_innvoation_050.jpg

Les exemples  de ville et de région qui ont développé des pôles de compétitivité autour de l’université sont nombreux. La Silicon Valley qui a réorienté l’économie de la région agricole vers des industries de pointe grâce au rayonnement de l’Université Standford  ou encore, plus proche de nous, en Europe, Nice et dont les caractéristiques ressemblent à celles de Marrakech.

Les exemples  de ville et de région qui ont développé des pôles de compétitivité autour de l’université sont nombreux. La Silicon Valley qui a réorienté l’économie de la région agricole vers des industries de pointe grâce au rayonnement de l’Université Standford  ou encore, plus proche de nous, en Europe, Nice et dont les caractéristiques ressemblent à celles de Marrakech. On y trouve une ville touristique qui a développé aussi un pôle de compétitivité autour de l’université, Sophia Antipolisolis. Des exemples où les collectivités locales ont misé sur l’université pour rendre leur région plus attractive sur le plan économique et social.

affluence_050.jpg

En  4 ans, l’Université Cadi Ayyad a vu doubler le nombre de ses étudiants et l’offre a été revue en profondeur couvrant l’ensemble des diplômes universitaires

Et vu son rayonnement à l’international, l’Université Cadi Ayyad (UCA) brigue à jouer ce rôle et devenir un véritable moteur de croissance territoriale, espère Abdelatif Miraoui, président de l’Université.  Avec sa cité de l’innovation qui devrait être inaugurée en 2017, l’UCA va mettre à la disposition de la région une plateforme technologique qui a pour objectif de favoriser le transfert des technologies vers les entreprises, le développement de la R&D et l’attractivité des savoir-faire permettant de renforcer la compétitivité régionale. En outre, l’université, par le biais de son incubateur, tente d’amplifier sa contribution à la création des entreprises innovantes et la maturation des projets R&D.

Cette démarche stratégique d’innovation et de R&D se déploiera sur quatre thématiques, à savoir: «Energies, eau et développement durable», «Nouvelles technologies du tourisme et de l'agroalimentaire», «Matériaux» et "Mobilité urbaine". Des thématiques qui figurent aussi comme éléments d’orientation du Programme de développement régional en cours d’élaboration par la région de Marrakech-Safi, ce qui fait d’elles des champs d’interférence des deux institutions en ce qui concerne l’encadrement,

enseignement_anglais_050.jpg

Pour préparer ses lauréats aux nouvelles exigences du marché de l’emploi, l’Université Cadi Ayyad a introduit progressivement l’enseignement des modules en langues étrangères, l’anglais notamment qui a démarré en 2015 pour prendre sa vitesse de croisière pour la rentrée 2016/2017

l’accompagnement et la réorientation des mutations de la région. D’où d’ailleurs un cycle de rencontres initié par la région et l’UCA et dont la première table ronde a eu lieu récemment autour de 4 thématiques: Urbanisme et aménagement eau, Les énergies et croissance économique, L’environnement et changement climatiques et la Culture et insertion professionnelle et sociale.

Objectif: structurer la réflexion, pour aboutir à des propositions partagées et communes. Pour être innovant, un territoire doit offrir des conditions favorables au développement de l’innovation. C’est-à-dire attirer un capital humain hautement qualifié, favoriser la production et les échanges de savoirs, stimuler l’entrepreneuriat. «Les attentes de la région et du monde économique, vis-à-vis de l’université, sont de plus en plus fortes que ce soit pour l’innovation ou encore pour un encadrement de proximité efficace et continu et une assistance technique innovante », indiquent les élus régionaux. Le Programme de développement régional 2017/2021 constituera un élément de base pour la conception d’un modèle de partenariat stratégique équilibré basé sur une approche globale et transversale.

Potentiel régional

La région de Marrakech-Safi se caractérise par une grande diversité de secteurs productifs (tourisme, agriculture et artisanat) et de fortes disparités sociales (Marrakech contre les autres provinces). De fait, elle connaît de grands contrastes. L’agriculture, qui fait vivre 100.000 à 150.000 ménages, est fragile et entravée par la forte contrainte hydrique sur le territoire. La nécessaire intégration et maîtrise d’une telle contrainte permettra l’attraction de nouveaux acteurs sur les filières clés qui pourraient porter le développement de la région. Et cela passe par l’innovation», explique le Conseil régional. Côté tourisme et artisanat, il y a lieu de consolider ce positionnement, le diversifier sur l’ensemble des composantes de la région et l’élargir dans une perspective ambitieuse et durable. Enfin, la filière phosphatière autour de Youssoufia, Ben Guérir et Safi représente l’un des principaux potentiels de base pour ces territoires et l’ensemble de la région. Il s’agira d’en préciser les enjeux et de développer ses potentialités dans une perspective durable et intégrée au profit de toute la région. Le secteur de la pêche et de la transformation des produits de la mer est aussi une activité à fort potentiel dans la région. Mais en raison des migrations continues des ressources halieutiques vers le sud, il est nécessaire d’étudier les alternatives permettant la reconversion du secteur à moyen et long terme. Là encore, l’innovation reste stratégique.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc