International

Brexit: Theresa May clarifie sa stratégie

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4942 Le 19/01/2017 | Partager
Marché unique européen, Union douanière…
La reprise du contrôle aux frontières, une tâche ardue
brexit_may_thersa_042.jpg

Les milieux d’affaires britanniques ont salué les clarifications de Theresa May sur le Brexit. Mais, d’après eux, le plus dur commence par sécuriser le meilleur accès possible au marché européen. De son côté, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a promis qu’il ferait tout pour parvenir à un accord équilibré sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE.  La pression est grande sur le gouvernement qui devrait lancer officiellement les négociations d’ici fin mars, avec un Brexit qui pourrait devenir effectif deux ans après soit courant 2019.

n Adieu au marché unique européen: Sur ce marché, la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux est garantie. Pour continuer à accéder à ce marché, le Royaume-Uni devrait accepter ces quatre libertés fondamentales. Mais il s’oppose à la libre circulation des ressortissants de l’UE, en particulier d’Europe centrale et orientale. En outre, il devrait contribuer au budget européen, tout en ayant perdu son pouvoir de décision, ce que Londres refuse.
n Union douanière, mais à la carte: Theresa May rejette tout «tarif extérieur commun» car elle veut que le Royaume-Uni puisse conclure lui-même ses propres accords commerciaux. Mais elle dit aussi vouloir «un accord douanier avec l’UE». La Première ministre britannique assure vouloir conclure un accord de libre-échange large et ambitieux avec l’UE. Il ressemblerait presque à un accord douanier, avec suppression quasi-totale des restrictions commerciales.

n Le dumping fiscal pour attirer les firmes: Si l’UE n’offrait pas un accord satisfaisant au Royaume-Uni, il n’est pas exclu de recourir au dumping fiscal et social pour attirer les entreprises. Londres sera libre de changer les bases du modèle économique britannique et aura la liberté de fixer des taux d’imposition compétitifs pour attirer les meilleures entreprises du monde et les principaux investisseurs.
n Respect des droits des travailleurs: Le gouvernement cherchera à garantir les droits des quelque 3 millions de citoyens européens installés au Royaume-Uni si ceux des 1,2 million d’expatriés britanniques vivant dans l’UE le sont aussi. Parmi les autres priorités du pays figurent la reprise du contrôle aux frontières, la sortie du pays hors de la juridiction de la Cour européenne de justice et la signature de traités de libre-échange.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc