Habillage_leco
Entreprises

Inwi Days: Une édition spéciale «Green Tech»!

Par Fatima HAÏM | Edition N°:4939 Le 16/01/2017 | Partager
Une thématique «écolo», dans la continuité de la COP22
8 projets d’entrepreneuriat vert en compétition
La start-up Eco Engineering remporte le 1er prix, Flaha Solution reçoit le «Coup de cœur» du jury
inwi_days_039.jpg

De gauche à droite, Arnaud Pinier, co-fondateur de Smala & Co, Hicham Serghini, directeur de la CCG, et Omar Bekkali, manager chez Afric Invest, ont animé une table ronde sur le financement des Green Tech (Ph. Khalifa)

La 5e édition des Inwidays aura été riche en consécrations d'idées originales. Une édition placée sous le thème des technologies vertes (Green Tech), pour rester dans l’esprit de développement durable insufflé par la COP22... Ce rendez-vous, devenu incontournable dans l’agenda du numérique au Maroc, s’est fixé un double objectif cette année: promouvoir les technologies vertes et encourager des start-ups innovantes pour faire émerger un véritable écosystème. En effet, pour Inwi, il s’agit surtout «d’encourager la création digitale à travers l’accompagnement de jeunes entrepreneurs afin de les soutenir et contribuer à développer l’économie numérique, qui est encore à un stade embryonnaire au Maroc», confie Nadia Rahim, directrice Communication et Marque chez Inwi.   

Co-organisés par Inwi et l’incubateur Numa, les Inwidays s’inscrivent dans le prolongement de l’Impact Camp où un comité d’experts avait dans un premier temps sélectionné 12 projets porteurs en novembre 2016. Ces derniers avaient alors bénéficié d’une formation intensive pendant 6 jours  (coaching, formation, ateliers de travail...) pour structurer leurs projets. Parmi eux, 8 ont été sélectionnés pour participer aux Inwidays… Jeudi dernier, au terme d’une journée ponctuée par des tables rondes et des conférences, c’est le projet Eco Engineering, soutenu par Samira Moukanaa, qui a remporté le premier prix: un chèque de 50.000 dirhams lui a été remis pour financer sa start-up. Avec son équipe, elle a développé un procédé innovant de valorisation des déchets des matériaux issus du BTP pour les transformer en briques «écolos» et en carrelages aux motifs design…

Dans son pitch de présentation, Samira résume sa démarche en quelques mots: «Collecter les déchets de construction inertes pour les recycler comme matières premières qu’on va ensuite réintroduire dans le domaine du BTP… Comme des pierres décoratives dont le prix de revient varie entre 80 et 100 DH le m2». Le prix «Coup de cœur» du jury est revenu à Brahim Bouziani avec Flaha Solution. Il empoche lui aussi un chèque de 50.000 DH. Bouziani a développé une application mobile destinée à informer les petits agriculteurs pour les aider à identifier les maladies qui touchent leurs productions en proposant des solutions de traitement. Dans une phase de test, l’équipe de «Flaha Solution va d’abord accompagner 5 petits agriculteurs en les informant sur les produits qu’ils utilisent via un service SMS à faibles coûts… A terme, nous voulons conclure un partenariat avec le ministère de l’Agriculture pour étendre la base de données…» résume Bouziani dans son pitch.

D'autres idées et projets «Green Tech» étaient en compétition aux Inwidays. Parmi eux, Firma fi dar. Il s'agit là d'un système hydroponique de production de fruits et légumes destiné aux petits espaces urbains. Il y a aussi GSEM qui est une sorte d'objet connecté (IoT) intégré dans les compteurs électriques existants pour récolter les données de consommation en temps réel et envoyer ces données aux bénéficiaires. Le concept Loumia a aussi marqué  la compétition. Il s'agit d'un procédé de réutilisation des surplus issus de la production agricole à travers un processus de déshydratation pour les transformer en compléments alimentaires.

Autres idées, autres originalités: Vernis anti-salissure se veut un revêtement pour les façades vitrées des immeubles, qui permet de réduire l’utilisation d’eau et de produits nettoyants, afin de réaliser des  économies en entretien. Ou encore, Biogaz homemade: un appareil destiné à transformer les déchets organiques en biogaz pour couvrir les besoins du foyer en gaz. At last but not least, SolarHeat: une  plaque de chauffage qui fonctionne grâce à l’énergie solaire et réalisée à base de produits recyclés (cannettes alu, plexiglas et laine de verre), pour remplacer les chauffages au charbon et au gaz.

Start-up: Un écosystème en gestation

Cette économie se heurte à plusieurs freins au Maroc car pour les investisseurs, la valeur d’une start-up est surtout «virtuelle». Pour Hicham Serghini, directeur de la CCG (Caisse centrale de garantie), il s’agit d’un «marché encore en amorçage… Seul 7% du marché est attribué au capital risk… Et à peine 15 à 20% des start-ups réussissent ». Pour obtenir un financement auprès d’une banque, les porteurs de projet doivent s’armer d’un business plan bien ficelé qui assure une rentabilité sur les trois prochaines années… Et encore, jusque-là, «peu de capital-riskers prennent le pari de soutenir une start-up», déplore Omar Bekkali, manager chez Afric Invest.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc