Habillage_leco
Economie

Les petits agriculteurs de Berkane en colère

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:4938 Le 13/01/2017 | Partager
Ils déplorent l’inondation du marché de clémentines
Plus de 22% de la production sans nouveaux marchés

Une première dans les annales de l’agriculture à Berkane: des membres de coopératives et d’associations des petits agriculteurs de la clémentine ont organisé jeudi un sit-in devant la province de la ville. Ils devaient rejoindre la wilaya d’Oujda pour un autre rassemblement. Au cours de cette manifestation, les nombreux participants ont scandé des slogans hostiles au Plan Maroc vert. Ce mouvement de protestation montre l’ampleur du drame que vivent les petits agriculteurs.

La plupart d’entre eux n’ont pas pu organiser la cueillette de leurs vergers, à cause de la chute des prix des clémentines qui ne couvrent même pas le coût de la main d’œuvre, est-il expliqué. La récolte de cette année est donc perdue. Ces agriculteurs seront confrontés au problème de recouvrement de leurs dettes auprès des banques. Ils devront aussi payer leurs factures de consommation d’eau auprès de l’Office régional de mise en valeur agricole de la Moulouya et des fournisseurs d’engrais et de produits phytosanitaires.

A l’origine de cette situation, l’augmentation de la production des clémentines estimée à plus de 22% par rapport à la dernière campagne. Cette année, les quantités produites dépasseront 325.000 tonnes. Une hausse due à l’entrée de la production des nouvelles plantations réalisées dans le cadre de l’opération partenariat public privé qui avait accordé les terres de la Sodea et Sogeta à des particuliers. Ainsi, la superficie  totale réservée aux agrumes dans le périmètre irrigué de Berkane est estimée à 20.000 hectares contre 14.000 au début de cette opération.

Et ce n’est qu’un début puisque le niveau maximum de cette production n’est pas encore atteint. C’est pour cela que les manifestants ont appelé à «l’arrêt de la politique de plantations excessives, à un diagnostic de la situation actuelle et au soutien des petits et moyens agriculteurs».

Doléances

LE communiqué des coopératives rappelle notamment les mises en garde contre «les menaces qui planent  sur l’avenir de l’agriculture, à cause du ministère, des institutions en charge du secteur et des irrégularités ayant marqué l’exécution du Plan Maroc vert, dont la principale victime reste le petit agriculteur». Les manifestants ont réclamé «l’ouverture des négociations sérieuses, la régularisation de l’assiette foncière et la mise en place de solutions pour limiter le nombre des héritiers dans les terres collectives et celles de la réforme agraire». Un appel est lancé pour sauver l’agriculteur de la faillite, avec l’application de l’article 4 de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc