Habillage_leco
International

«Il faut adapter les cours aux besoins des élèves»

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4914 Le 08/12/2016 | Partager
alfonso_echazarra_014.jpg

Alfonso Echazarra: «Le Maroc pourra se comparer avec plus de 70 systèmes éducatifs dans le monde et ainsi connaître ses forces et faiblesses» (Ph. MR)

La science est la thématique majeure de l’enquête PISA 2015 publiée le 6 décembre 2016. Alfonso Echazarra, analyste de l’équipe PISA, revient sur les pédagogies et le besoin de promouvoir les cours de sciences. Ce qui est sûr c’est que les systèmes d’éducation les plus performants des pays de l’OCDE sont ceux qui allient qualité et équité.

- L’Economiste: La dernière évaluation PISA est concentrée sur les sciences. A votre avis, les pédagogies actuelles sont-elles efficaces?
- Alfonso Echazarra:
Dans le nouveau rapport, nous insistons sur le fait que les professeurs doivent opter pour des stratégies efficaces pour l’enseignement. Ils doivent adapter aussi les cours aux besoins et connaissances des élèves. Ces derniers reconnaissent que les idées scientifiques sont bien développées lors des activités de classe. Il y va de la capacité de l’apprenant à résoudre des problèmes réels.

- Comment susciter l’intérêt des élèves à ce programme?
- Ceci passe par l’initiation à une pédagogie active de l’éveil scientifique. La science est surtout une pratique active. L’enseignant doit combiner les explications sur les concepts scientifiques avec des activités d’apprentissage actives (ex des pratiques dans les laboratoires). C’est une méthode qui sera d’autant plus motivante pour les élèves et qui leur permettra de mieux comprendre les idées scientifiques.  

- De quelle manière peut-on assurer un rendement de l’éducation plus équitable?
- L’équité dans l’éducation (le fait d’assurer que les résultats scolaires des élèves correspondent à leurs aptitudes, à leurs efforts et à leur volonté, et ne résultent pas de leur situation personnelle) s’inscrit au coeur de la promotion de la justice sociale et l’inclusion. Dans les systèmes plus équitables, les élèves peuvent acquérir les fondamentaux dans la filière choisie, le taux de redoublement est limité et les ressources matérielles et humaines sont distribuées de façon équitable entre les établissements. Aussi, les enfants issus des milieux défavorisés reçoivent le soutien scolaire gratuit à l’école.

- Que peuvent apporter les travaux de l’OCDE en matière d’éducation à des pays comme le Maroc?
 - Le Maroc pourra se comparer avec plus de 70 systèmes éducatifs dans le monde et ainsi connaître ses forces et faiblesses. Le gouvernement et les écoles pourraient mesurer leurs indicateurs avec d’autres pays. Par exemple, le taux de redoublement, l’absentéisme scolaire, l’autonomie des écoles, les ressources matérielles et humaines, les pratiques d’enseignement et d’apprentissage, et le temps qui y est consacré.
Propos recueillis par
Fatim-Zahra TOHRY

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc