Politique

RNI: La réforme des structures démarre par Tanger

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4907 Le 29/11/2016 | Partager
Akhannouch en tournée pour la première fois dans les régions
Les instances régionales devront se restructurer
Le congrès national, ultime étape, en mai
akhenouch_rni_007.jpg

«Si un jour nous sommes au gouvernement, j’exigerai des ministres de mon parti de ne pas rester chez eux le week-end, d’ailleurs la disponibilité et la mobilisation seront des critères de sélection», affirmait Aziz Akhannouch à Tanger ce dimanche (Ph. Adam)

Un vent de changement semble souffler sur le parti du RNI. La premier élan est parti de Tanger, ville où Aziz Akhannouch, fraîchement élu président du parti de la colombe, a fait la rencontre des cadres de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma.
Et c’est avec un véritable plan de relance que ce dernier est venu. Il s’agit de préparer les bases pour un renouveau du parti, qui devra être lancé à partir des régions. Akhannouch devra sillonner le pays d’ici la fin de l’année lors d’une tournée qui se terminera à Agadir. Entre-temps, les bases de chaque région devront mettre en place leurs structures régionales et se préparer pour la tenue du congrès national du RNI qui devrait se tenir vers la fin mai.
Akhannouch semble vouloir faire preuve de son esprit managérial, celui-là même qui lui a permis de devenir l’un des plus grands hommes d’affaires du pays pour relancer le débat au sein du parti. D’abord en faisant preuve d’écoute: «Je suis là pour vous écouter, pas pour vous dicter ce qu’il faut faire», a-t-il répété plus d’une fois. Il a aussi essayé de mettre en exergue les potentialités au lieu de critiquer ce qui a été fait. «Nous sommes sortis des élections avec des résultats qu’il faut évaluer», insiste le responsable du département ministériel de la Pêche et de l’Agriculture. D’autant plus que rien n’est encore perdu, même au niveau de la région. «Sur les 2 millions d’inscrits, seul un tiers a voté dans la région», souligne-t-il. Un message qui semble avoir motivé plus d’un, même ceux qui avaient perdu espoir de voir le parti de la colombe décoller. C’est le cas de plusieurs ténors qui avaient réduit la voilure et certains qui avaient même gelé leur activité au sein du parti. Pour beaucoup d’entre eux, l’arrivée d’Akhannouch a apporté la note de confiance qui manquait.
Même au niveau des formes, l’homme fort du RNI a innové. En effet, lors de cette rencontre tangéroise avec les cadres de son parti, le démarrage effectif des travaux s’est fait à l’heure convenue, 11h00. Sans trop de fard ni de cérémonial, le nouveau président des Rnistes ne s’est pas attardé sur des diatribes ni de longs discours, préférant débiter son message en moins de 15 minutes, des détails qui en disent long sur ce que sera le parti de la colombe à partir de 2017.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc