Culture

L’Institut Cervantès fête le cinéma espagnol

Par Karim Agoumi | Edition N°:4903 Le 23/11/2016 | Partager
La première édition d’un festival dédié à ce septième art débarque à Casablanca
Truman, Isla Bonita, Miguel y William… des chefs-d’œuvre du pays projetés au public
institut_cervantes_cinema_003.jpg

La première édition du festival du cinéma espagnol à Casablanca comprendra un atelier de formation dirigé par Olivier Laxe, réalisateur du film Mimosas qui a gagné le Grand Prix de la semaine de la critique à Cannes 2016. Une œuvre qui raconte l’histoire d’un voyage mystique se déroulant dans les montagnes du Maroc (Ph. Institut Cervantès de Casablanca)

Le septième art espagnol sera à l’honneur à Casablanca au début du mois prochain. Le cinéma Rif accueillera en effet du 1er au 4 décembre la première édition du festival du cinéma espagnol de la ville blanche. Une manifestation particulièrement originale et haute en couleur organisée par l’Institut Cervantès de Casablanca et l’ambassade d’Espagne au Maroc qui comprendra un programme diversifié et croustillant visant à faire découvrir au public  les plus grandes réalisations cinématographiques de la péninsule ibérique produites au cours de ces dernières années.
Plusieurs longs métrages espagnols de renom seront projetés en version originale sous-titrée au cours de ce festival. Les férus du grand écran, mais aussi les néophytes du domaine pourront ainsi découvrir ou redécouvrir la comédie dramatique «Truman», récompensée par cinq Goyas en 2015 (l’équivalent des Oscars aux Etats-Unis et des Césars en France) dont ceux du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur acteur et du meilleur second rôle. Le film, réalisé par Cesc Gay et magnifié par la présence des acteurs Ricardo Darin et Javier Camara, raconte l’histoire émouvante et drôle d’un Madrilène nommé Julian qui reçoit la visite inattendue de son ami Tomas établi au Canada. Ensemble, ils vivront des moments inoubliables en compagnie de Truman, le chien fidèle de Julian. Une fable à la fois grave et légère sur le sens et les finalités de la vie. Sera également projetée, pour le plus grand plaisir des spectateurs, la comédie «Isla Bonita» du réalisateur de renom Fernando Colomo, tirée d’une histoire vraie. L’histoire de Fernando, un réalisateur de spots publicitaires à la retraite, qui emménage sur l’île de Minorque et tombe amoureux d’une sculptrice vivant un conflit permanent avec sa fille adolescente. Une troisième fiction, intitulée «Miguel y William», sera également diffusée. Une comédie romantique  d’Inès Paris sortie sur les écrans en 2007 qui rend un double hommage à Cervantès et à Shakespeare dans le quatrième centenaire de leur mort.
La musique et le cinéma muet seront également à l’honneur lors de cette manifestation. Le célèbre pianiste Jordi Sabatés accompagnera pas moins d’une quinzaine de courts métrages du cinéaste espagnol Segundo de Chomon, un pilier du septième art qui a réalisé plus de 300 films au début du 20e siècle.
L’aspect purement technique et la magie des coulisses du septième art  n’ont pas non plus été oubliés. Ainsi, les participants auront la possibilité de prendre part à une formation pratique dirigée par Olivier Laxe, réalisateur de l’œuvre cinématographique Mimosas qui a remporté le Grand Prix de la semaine de la critique à Cannes en 2016. Un atelier dont l’objectif consiste à révéler aux amateurs de la discipline les différentes étapes de création et de production d’un long métrage. Enfin, un atelier de rencontre de femmes cinéastes des deux pays sera aussi organisé, marqué par la présence de l’ancienne ministre de la Culture d’Espagne, Angeles Gonzalez-Sinde.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc