International

Etats-Unis : Une équipe ultraconservatrice aux commandes

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4901 Le 21/11/2016 | Partager
CIA, Sécurité nationale, Justice... les postes cruciaux déjà pris
Mitt Romney pressenti chef de diplomatie!
etats-unis_001.jpg

(De gauche à droite Mike Pompeo, Michael Flynn et Jeff Sessions). Hormis ces trois hautes fonctions qui seront occupées par des hommes dont la position contre l’islam et les immigrants est bien connue, Donald Trump a toujours une quinzaine de postes influents à pourvoir, notamment au département d’Etat et à la Défense (Ph. AFP)

«Make America Great Again»... Donald Trump, le tout nouveau président élu des Etats-Unis donne déjà le ton sur ce que seront les Etats-Unis les quatre prochaines années.  Les premières nominations de la future équipe Trump suivent parfaitement l’esprit de sa campagne électorale. «Je vais travailler tout le week-end pour choisir les grands hommes et femmes qui aideront à rendre sa grandeur à l’Amérique», a tweeté le successeur de Barack Obama. En effet, ce week-end, le 45e président américain a nommé trois piliers d’une ligne dure, qui annoncent les fondamentaux d’une ligne politique assez conservatrice.
Jeff Sessions a été nommé au ministère de la Justice. Agé de 69 ans, ce sénateur est réputé être un farouche opposant à toute forme de régularisation des sans-papiers. Cet ultraconservateur s’est démarqué durant les présidences d’Obama et Bush par ses projets et positions anti-immigration illégale. Sessions a aussi provoqué une vive polémique pour des propos racistes prononcés des années auparavant.
Aux commandes de la CIA, Mike Pompeo alias «le Faucon». Produit de l’école de la formation des officiers américains de l’armée de terre où il a brillé, Pompeo a rejoint par la suite les bancs de la prestigieuse école Harvard pour des études de droit. Il a créé sa propre entreprise d’aéronautique qu’il finit par revendre. En 2010, il obtient un siège de représentant pour le Kansas et fait partie de la commission d’enquête du Congrès américain.
A 52 ans, Pompeo est réputé être un redoutable adversaire du régime iranien et de l’accord international sur le nucléaire pour empêcher Téhéran de prendre possession de la bombe. Il est également un critique virulent de l’administration Obama.
Contrairement à Sessions et Pompeo qui doivent attendre l’approbation du Sénat pour prendre leurs nouvelles fonctions, Michael Flynn n’en a guère besoin. Nommé en tant que conseiller à la Sécurité nationale, ce général de 58 ans à la retraite a à son actif une carrière orientée renseignements. Ancien chef de la DIA (Defense Intelligence Agency) en 2012, il a été écarté deux ans plus tard suite à plusieurs différends avec l’administration Obama  et à son tempérament jugé instable. Ce militaire proche de Moscou a comme objectif premier d’éradiquer le «jihadisme».
Samedi dernier, Donald Trump a reçu Mitt Romney. Les deux hommes qui s’étaient mutuellement attaqués lors de la campagne électorale se sont entretenus durant 1 heure et demie. A sa sortie, Romney annonce avoir eu «une grande conversation sur les divers théâtres mondiaux où les Etats-Unis ont des intérêts importants», sans pour autant confirmer sa nomination pour le poste de secrétaire d’Etat où il est pressenti.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc