COP22

SNI se mobilise pour le climat

Par Jihad RIZK | Edition N°:4897 Le 14/11/2016 | Partager
Le fonds d’investissement est représenté par ses deux participations, Nareva et Managem
Les deux filiales prendront part aux débats sur le climat
sni_climat_097.jpg

La prise en compte de la composante climatique est déjà une réalité dans le modèle économique du groupe SNI. Sa filiale Nareva dispose à elle seule d’un portefeuille d’actifs énergétiques diversifiés qui dépasse 3000 MW dont 1650 MW en énergie renouvelable (Ph. L'Economiste)

La SNI, fonds d’investissement privé panafricain,  est représentée  par ses deux participations Nareva et Managem, à la 22e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies (COP22) que le Maroc organise et accueille du 7 au 18 novembre 2016, à Marrakech. A travers cette participation, le groupe entend réaffirmer sa mobilisation en faveur du climat et sa volonté de participer activement, à l’instar des opérateurs du secteur privé, dans l’élaboration de réponses aux défis climatiques.  
Auprès du groupe l’on rappelle que «la SNI, fonds d’investissement à vocation panafricaine, sous impulsion royale et conformément à la stratégie tracée par son management, ouvre la voie de l’Afrique  à ses participations.  Plusieurs d’entre elles jouissent déjà d’un positionnement fort en Afrique et certaines sont déjà présentes dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne via des filiales». C’est le cas notamment de Managem, Attijariwafa et Optorg.
Pour consolider sa percée africaine, la SNI structure sa stratégie panafricaine autour de partenariats forts avec de grands opérateurs internationaux, leaders dans leur secteur d’activité. L’accord conclu en juillet dernier entre la SNI et LafargeHolcim en est l’illustration parfaite. Forte de son expérience au Maroc, et soutenue par la SNI, Nareva emboîte le pas à LafargeHolcim et conclut aussi un accord avec Engie visant à renforcer leur collaboration existante au Maroc et l’étendre au marché africain. Cet accord permettra aux deux opérateurs d’associer leurs efforts pour développer des projets de production d’électricité et de services énergétiques en Afrique. Pour rappel, Nareva dispose aujourd’hui d’un portefeuille d’actifs énergétiques diversifiés qui dépasse 3000 MW dont 1650 MW en énergie renouvelable.  «Nareva, producteur indépendant africain d’électricité, fait le pari à travers sa conviction du droit d’accès à tous, d'une énergie sécurisée et compétitive et efficacement utilisée» est-il indiqué. Un pari qu’elle souhaite traduire en actions en déployant son expertise et son savoir-faire à travers la réalisation de projets en Afrique. «Managem, une des autres filiales présentes à la COP22, a construit, depuis le début de son activité en 1930, un modèle opérationnel prenant en compte son environnement et ses parties prenantes» souligne la SNI. Cette approche s’est traduite par la mise en place, depuis 2004, d’une charte de développement durable témoignant de son respect des normes environnementales et sa maîtrise des risques industriels.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc